Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 07:09

 

 

 

 
Pour en revenir à l’événement qui m’a fait revivre ces douloureux souvenirs, je sais maintenant que Sœur n°3 et n° 4 se fréquentent en cachette de moi.
J’apprends que n°4 est veuve, qu’elle ne va pas bien. Je trouve son numéro de téléphone.
J’ai très envie d’appeler mais j’ai peur d’être rejetée. Je garde le numéro plusieurs jours sur mon bureau, les semaines passent, régulièrement je prend le post-it, regarde le téléphone, hésite, et finis toujours par abandonner.
Un jour j’en parle à mon fils. Il me propose d’appeler. Il s’en moque si n°4 lui raccroche au nez ou l’insulte, il ne la connaît pas.
Miguel appelle. Ils n’ont pas grand chose à se dire. Elle prend de mes nouvelles mais ne demande pas mon téléphone. Elle l’invite vaguement à passer chez elle s’il passe avec sa famille à proximité.
 
Je ne suis pas très avancée. Je sais seulement qu’elle ne m’enverra pas promener. J’hésite encore deux semaines pensant qu’elle va peut-être rappeler Miguel pour demander mon numéro. Elle ne le fait pas.
J’appelle une première fois. Il n’y a personne, même pas de répondeur. Il me faut encore quelques jours avant de renouveler l’expérience.
Je reconnais tout de suite sa voix après presque 40 ans. Elle n’est pas surprise. Depuis sa conversation avec Miguel elle m’attendait.
Nous échangeons quelques banalités. Elle a des phrases toutes faites : le passé est passé, il ne faut pas se poser de questions sur ce qui a été fait…
Elle dit qu’elle est veuve, qu’elle n’a pas jugé bon de m’en avertir car en fait elle ne me connaît pas. Nous n’avons rien en commun, qu’elle ne se souvient d’aucun événement que nous aurions vécu ensemble…
Moi j’en ai des souvenirs avec elle, j’en ai même plein. Je revois des vacances, des fous rires, les disputes… Je n’ai pas oublié quand fillette je regardais mes grandes sœurs, leurs jolies robes, leurs dessous en dentelles, leur maquillage, leurs boucles blondes coiffées en chignon, leurs parfums…n°3 et n°4 étaient mes idoles et n°4 dit qu’elle ne se souvient pas de moi.
 
Comme je reste silencieuse, elle dit qu’elle est fâchée avec n°1 qui ne l’intéresse pas et avec n°2 qui lui a fait une crasse quand son mari est décédé. Elle dit qu'en fait la seule qui l’intéresse c’est n°3, qu'elle a fait un trait sur les autres…
J’avais tellement d’espoir que je n’entends pas la dureté de ses paroles, je ne comprends pas qu’elle est en train de dire que je ne l’intéresse pas. Bon, elle dit qu’elle a des choses à faire, qu’elle doit raccrocher.
Elle prend mon numéro, elle rappellera.
Je tente de prolonger la conversation, j’aimerai la revoir, elle répond que lorsqu’on vient chez elle, il faut rendre l’invitation… Pourquoi dit-elle cela ?
Je l’embrasse et raccroche.
 
Je refuse d’analyser ce contact. Je sais que je suis souvent trop vive dans mes réactions. Je décide d’attendre et de voir si mon impression négative se confirme.
  

 

 

soeur

 

 

Page suivante - Page précédente

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 2007
commenter cet article

commentaires

Handi@dy :0014: 07/07/2007 17:17

Dur dur les histoires de fratries parfois... J'admire ta volonté d'apaiser le jeu, de rester en contact, tu tends la main... Mais l'écho n'est pas positif.Perso j'ai une soeur très égoïste et cruelle qui a fini par se mettre à dos toute la famille. J'ai coupé les ponts avec elle, et je me sens tellement mieux depuis. Elle me rendait malade, physiquement et psychiquement. Parfois, il faut savoir se préserver... Bon courage! @mitiés

Camomille 07/07/2007 18:36

Quand on coupe les ponts, on souffre mais moins qu'en continuant à subir la méchanceté de ceux qui par essence devraient nous aimer.Amitiés

LUCQUIAUD 19/06/2007 00:41

C'est dur à encaisser toutes ces blessures et friustrations familiales ...Quelle existence vous avez donc mené, question souffrances , vous êtes servis ...Triste ... Bises des farfadets

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories