Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 11:25

 



  

Curieusement, mes quatre sœurs, leurs maris et même les enfants, n’ont aucune difficulté à se libérer, d’habitude elles n’ont jamais le temps de venir lui rendre visite, même pas pour remercier des mandats reçus.
 
Mes deux sœurs aînées ne savent pas que la maison et son contenu ont été vendus. Elles vident les meubles et partagent en cinq tout ce qu’elles estiment avoir une valeur. Un de mes beaux-frères a pris rendez-vous avec un brocanteur qui videra la maison et nous paiera immédiatement.
 
La rage m’étrangle mais il faut laisser faire. Le notaire nous a fait passer un message : la transaction doit rester secrète.
 
 
Je n’ai gardé que quelques images de l’enterrement.
- le curé glacial. Ma grand-mère avait organisé son enterrement et nous ne respectons pas ses dernières volontés. L’argent nécessaire était caché mais quand nous sommes arrivées le soir du décès, il n’y avait plus rien : ni argent, ni bijoux, ni titres, ni actions, tout avait été volé…
- la marche interminable de l’église au cimetière sous la pluie,
- les condoléances, distantes pour ma famille, chaleureuses pour moi, tout le monde sait que mon chagrin est sincère.
 
Tout mon esprit tend vers elle, pour d’ultimes adieux. Personne de ma famille ne prend ma douleur en considération.
 
Nous allons directement du cimetière à l’étude du notaire.

Après avoir lu le partage des quelques biens, on en arrive à la maison. Il annonce qu’elle a été vendue " en viager " mais que la vente est contestable car il manque 24 heures pour que le délai légal entre la vente et le décès soit respecté… il ajoute que si aucun des héritiers ne conteste, la vente sera validée. Sous l’effet de surprise, le notaire fait signer à chacune un acte de renonciation à toute contestation.

 
Mes deux sœurs passent à la maison prendre leurs bagages, laissant derrière elles les cinq paquets remplis d’objets triés. Elles sont furieuses.

Ma mère est déstabilisée : cette belle-mère qu’elle a tant détestée vient de réaliser son rêve : avoir une maison à elle. Je n’ai plus jamais entendu dire de mal de grand-mère.


Mon cœur saigne mais je suis apaisée, la paix est sur cette maison, ma grand-mère peut reposer en paix.




héritage,testament,notaire,partage,cupidité


Page suivante   Page précédente

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1948 - 1969
commenter cet article

commentaires

Mariléfil06 26/05/2009 17:40

Bonjour, je viens de lire, votre long message envers votre grand-mère, cela m'a fait pleurer, tant de haine de la part de votre maman et de vos soeurs.Heureusement que vous étiez là, grâce a vous votre grand-mère a eue du bonheur.Et cela est le plus important, vous avez put donnez votre amour, votre sincérité, et c'est le plus cadeau.Vous avez bien fait de n'écouté que votre coeur, je vous en félicite.J'aie perdu ma maman il y a cinq ans déjà, et cela m'a fait rappelé certaines choses par rapport a mes soeurs et frère.Recevez toutes mon amitié.Mariléfil

Camomille 27/05/2009 13:00


Anecdote : Je suis allée dans le village de ma grand-mère en 2007 et j'ai fait des photos... J'ai envoyé ces photos à 2 de mes soeurs... A ma grande surprise elles se sont dites émues de voir la
maison, la rue où nous passions toutes nos vacances, elles parlent même d'y aller en pélerinage !!! Elles ont oublié toute leur haine ! C'est incroyable comme les années qui passent effacent les
mauvais sentiments !

Même si cela m'énerve, j'ai préféré ne rien dire, pour ne pas relancer les polémiques... elles seraient capables de dire que j'ai tout imaginé...



anic 17/03/2009 11:27

bonjour,je découvre votre blog...je viens de lire ce 1er chapitre,et vos mots sont ceux de la vie de tous les jours...en lisant les commentaires j'ai noté que vous n'alliez pas sur la tombe de votre grand-mère,pour moi il est impossible d'aller sur la tombe de ma mère,quand je suis obligée de m'y rendre ,pour y conduire mon père,je me dis que ce n'est rien qu'un endroit où y déposer des fleurs qu'elle n'a pas eues de son vivant...elle est dans mon coeur et dans ma tête,il m'arrive même d'avoir l'impression d'entendre sa voix...ses souvenirs là je m'y accroche

Camomille 17/03/2009 11:38


Les souvenirs, surtout quand ils sont tendres, ne s'effacent jamais. Je ne suis jamais retournée sur sa tombe mais rares sont les semaines au cours desquelles je ne pense pas à elle.

Je n'ai pas besoin de témoins pour constater mon amour pour elle.

 


Coco 31/01/2006 11:42

Après leur départ on souhaite qu'elles soient respectées mais hélas des personnes avides de sentiment sont toujours présentes. Qu'elle repose en paix avec sa bonne étoile qui veille sur elle

Camomille 31/01/2006 23:26

Et je sais qu'elle veille sur moi parceque tous mes problèmes ont toujours eu une fin heureuse. (enfin presque...disons ceux pour lesquels il existait une solution)

el mini 18/01/2006 12:56

merci pour ton com!!!
pour eviter les pucerons , il faut soit traiter tes rosiers avec un insecticide approprier,
soit mettre des coccinelle dessus!
elles mangent les pucerons, et tu peut en trouver en commerce , mais il n'y en a pas partout!!
sinon ton blog est tres sympa
a+
el mini

angamaya 16/01/2006 15:38

c'est fou comment les gens révèlent leur vraie nature lors de tels évènements. ton histoire me touche car j'ai vécu à peu près la mm chose pour mon grand-père que j'aimais tant et que j'aime toujours. d'ailleurs le 29 janvier ça fera 1 an qu'il s'en est allé et je n'en suis toujours pas remise mais ce qui me peine c'est que je crois bien être la seule dans la famille.
bises @+

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories