Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2006 6 14 /01 /janvier /2006 14:50


 


A vingt et un mois, trois mois après le décès de mon père, je suis vaccinée contre la variole. J’ai beaucoup de fièvre, le bouton prend des proportions alarmantes. La réaction est beaucoup trop forte.
 
Dans les mois qui suivent je deviens nerveuse, je ne dors presque plus, je n’ai plus d’appétit et quand je pleure j’ai de plus en plus de difficultés à reprendre mon souffle.
Ma mère est inquiète, le médecin s’étonne qu‘ayant élevé quatre enfants elle s’alarme pour de simples colères !
Il est nécessaire de me choquer pour que ma respiration reprenne. Un peu plus tard, me taper dans le dos n’évite plus les convulsions. Quand le médecin arrive, tout est rentré dans l’ordre et il ne peut que constater que je vais bien.
 
Il est persuadé que je suis une enfant " perturbée ", colérique et capricieuse. Il donne un nom à ma maladie : je fais des crises de tétanie (on dit maintenant spasmophilie). Il me prescrit un médicament qui vient d’être mis en vente : le Largactil.
Ma mère ne voit aucune amélioration, bien au contraire mais il paraît que sans médicament ce serait encore pire…
 
Les crises sont de vraies épreuves pour les miens, incapable d’expirer l’air de mes poumons, je tombe, mon corps se met en arc, mes yeux sont révulsés… de l’eau froide, des cris, des pleurs, j’entends tout, on m’aime, je suis rassurée… j’expulse l’air et me relève comme si rien ne s’était passé…
 
Les essais pour me scolariser sont des échecs. Une journée de classe, huit jours au lit avec fièvre et convulsions.
 
Un après-midi alors que je joue tranquillement, ma tête reste collée à mon épaule, impossible de la relever. Je reste 3 semaines comme cela…
Le médecin vient tous les jours et force pour me redresser la tête… il me fait très mal. Un matin je me réveille, la position de ma tête est redevenue normale.
 

Le médecin dit que cela ne peut plus durer et qu’il faut me placer dans un institut spécialisé. Ingénue ma mère demande : "spécialisé en quoi ?  il répond : "mais en maladies mentales…"






crises de tetanie,maladie,convultions,isolement,spasmophilie



Page suivante   Page précédente



Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1948 - 1969
commenter cet article

commentaires

noemie 04/12/2007 21:44

Un témoignage touchant .... surtout quand on a des parcours qui se ressemblent un peu. Les crises de tétanie m'ont conduite  à une hospitalisation de 2 mois 1/2 dans 'un établissement spécialisé'  et une mise en invalidité. L'origine ? un passé douloureux qui vous rattrape un jour. Décidément, je vais finir par croire un prof de psycho qui me disait 'il n'y a JAMAIS de hasard'.... ce n'est donc pas par hasard que je suis tombée sur ton blog. En tout cas, bon courage, mais  sache qu'on reste toujours fragile, et c'est normal. C'est une hyper sensibilité dont on ne se débarasse peut-être jamais.....

Camomille 05/12/2007 09:16

On reste fragile ou on l'était déjà à l'origine ? Bien souvent la maladie à une origine sur un terrain favorable, non ?Ce que je n'accepte pas dans ma maladie c'est l'erreur médicale, c'est de m'avoir administré des médicaments inapropriés pendant de longues années sans jamais se remettre en question !Je me révolte contre ces médecins obtus qui se croient dotés "du savoir" et qui ne regardent pas à côté. J'en ai rencontré beaucoup, et cela continue. Mon généraliste rit des homéopathes, des ostéopathes, des médecines douces à base de plantes et d'plogos éléments... Quand je lui parle de ça il me dit que je pourrais aussi me mettre un grigri autour du cou!Il n'est pourtant qu'un simple généraliste alors qu'un professeur cancérologue connu m'a prescrit un traitement par les plantes !Je n'ai aucune confiance en la médecine.

Coco 31/01/2006 11:46

La médecine, quelle invention ! Rassurant de voir que de nos jours ça n'a pas changé d'un pouce, vous avez ça, vous prenez ça et tout va bien...
Difficile à vivre ses crises surtout pour une enfant.

Camomille 31/01/2006 23:29

Je n'en souffrais pas en réalité. Je souffrais d'être isolée car je ne pouvais aller nulle part à cause du risque que je fasse des crises...

Dawnbringer alias dawn pour les intimes 16/01/2006 08:42

Bravo pour ton site et courage à toi :)

Clo 15/01/2006 19:33

Oui quelques fois ils passent à côté de l'essentiel ! Bisous Clo

line 15/01/2006 17:16

ma pauvre puce alors que tu avais eu un si gros chagrin, parfois on se croirait encore au temps d e Molière et du "médecin malgré lui"

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories