Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2006 2 17 /01 /janvier /2006 10:13




Je dois être scolarisée d'urgence pour éviter mon placement en institut spécialisé.

Pensant trouver bonté et douceur, ma mère m’inscrit dans un collège religieux. La première année (si l’on peut dire car je ne pense pas avoir fait une semaine d’affilé) l’institutrice est " civile ". Une jeune personne très douce qui hélas est renversée par une voiture et décède. Je suis très souvent absente en raison des poussées de fièvre provoquées par le Largactil.

 
La deuxième année, les cours sont dispensés par des sœurs. Sœur Marie des Anges, sœur Angélique, des noms pleins de douceur…
 
Je sais lire, compter mais l’orthographe et la grammaire sont des inconnues. Je n’ai pas appris à écrire, mes cahiers sont de véritables horreurs. On me fait défiler dans les couloirs, le cahier accroché dans le dos. Toute la classe rit de moi, les " bonnes " sœurs me pointent du doigt quand je mâchonne mon stylo, que je me gratte ou m’agite en proie à de violentes crises d’urticaire (provoquées par le médicament).

 
Je suis envoyée chez la mère supérieure pour lui montrer mon cahier. Visage serein, chapelet enroulé sur ses mains longues et blanches, elle me dit que mon père est mort, qu’il n’est pas parti faire un long voyage comme on me le fait croire (ce n’est pas un grand choc, heureusement  je m’en doutais) que je suis pauvre et que c’est par charité que je suis acceptée dans ce collège. En contrepartie je dois m’appliquer à bien travailler si je veux que l’on me garde…
 
Je ne comprends pas : je fais pourtant des efforts considérables pour m’accrocher. J’y mets toute la force de mes neuf ans !
 
Je ne sais pas ce qu’il faut faire pour ne pas faire autant de fautes, ni comment avoir une belle écriture, ni comment ne plus transpirer avec plus de 40° de fièvre. Mes mains sont moites, le porte-plume glisse entre mes doigts, la feuille de papier est humide de transpiration, l’encre bave… et les buvards n’y changent rien.
 
Au passage je remercie Monsieur Mendès-France pour son bol de lait journalier distribué à tous les écoliers. On nous fait attendre alignées en plein vent, pour nous remettre un bol de lait sucré qui brûle les doigts. Je ne peux pas boire ce liquide brûlant, je reste après les autres, attendant qu’il refroidisse, en compagnie de celles qui vomissent rien qu’à l’odeur mais que l’on force quand même à boire… j’arrive en retard en classe et bien entendu, j’ai encore droit aux remarques acérées des " bonnes " sœurs…
 
J’ai " la chance " d’être opérée de l’appendicite : 3 semaines sans aller à l’école. Au retour une sœur me donne un coup de poing dans le ventre car (sacrilège) j’étais entrée dans la chapelle avec des gants…Le coup de poing est assez fort pour faire saigner la plaie de mon ventre…
 
C’est presque la fin de l’année scolaire, je ne retourne pas au collège. Pendant de longs mois je n’ose même plus passer devant le portail.



ecole privee,ecole des soeurs,mechancete,bonté,charite 

 Page suivante   Page précédente





Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1948 - 1969
commenter cet article

commentaires

pause-cafe 31/05/2007 11:28

Bonjour,Je débarque sur ton blog et je me laisse prendre a ta biographie.Je reviendrai demain pour lire la suite.Nous sommes de la méme génération,et e cahier accraoché dans le dos n'était pas l'apanage de ton collége.J'étais éléve a l'école publique,et notre instit affectionnait cette punition.Elle poussait le sadisme jusqu'a envoyer sa victime a coté dans l'école des garçons.Je mourais de trouille que cela m'arrive,car c'était mon pére l'instit des garçons !Amitiéa

Coco 31/01/2006 14:22

Moi qui croyait que les institutions religieuses étaient seines, quel choc.
Tu sais au fur et à mesure que je te lis je trouve que tu as une belle plume, je crois que le bouquin s'impose. Bisous

Camomille 31/01/2006 23:34

J'avais envie d'écrire un bouquin mais l'avantage du blog, c'est de pouvoir écrire sans trop se structurer, on peut écrire les idées comme elles viennent... et c'est un moyen aussi de savoir s'il y a matière à faire un livre... on va voir...

Aniki 21/01/2006 04:02

Je viens par hasard et je découvre un blog vraiment très attachant, l'amour y est souvent, comme si l'en pleuvait...
J'aime très sincèrement ta façon d'écrire, et tout ce que ton coeur illumine.
Respectueusement, Greg.

Camomille 21/01/2006 23:32

Je ne peux que dire : Merci...

eva 21/01/2006 02:28

coucou...désolée de n'etre passée qu'en coup de vent les dernières fois...et en plus avec les bugs d'OB j'étais mal barrée pour laisser des comms...je vais en profiter ce soir, meme si c'est déjà bien tard...;)

ce texte ma médusé...je suis frappée par ta finesse d'observation, et aussi par ton souvenir des petites choses...c'est tellement bien écrit...et on perçoit combien ces expériences ont laissés des traces...comme dit christcraft, durs à effacer...

Camomille 21/01/2006 06:35

Dans l'univers protégé où je vivais, c'était ma première expérience du monde extérieur. Je pense que c'est pour cette raison qu'elle m'a autant marquée. J'ai beaucoup moins de souvenirs de l'école publique.

chriscraft_ 19/01/2006 10:22

ouh la l'école chez les bonnes soeurs
j'ai connu ça

j'ai un blog et je raconte pas ma vie
dur d'oublier pourtant les années de galére de la jeunesse.

Camomille 20/01/2006 00:26

N'est -ce pas ?

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories