Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 10:34

 

  
  

 

Je m’épanouis, aidée par un de mes professeurs. Je connais mes premiers émois amoureux et mes premières boums… 
 
En fin de 3ème se pose la question de l’orientation.

 Je veux être psychologue :
- " pas question que tu ailles soigner les fous.
- mais Maman ça n’a rien à voir avec les fous…
- les études sont trop longues et trop chères… "

 
Je veux être assistante sociale :
- " pas question que tu ailles dans les maisons visiter des alcooliques, et tu sais bien que les études sont trop longues et trop chères… "

 
Je veux être infirmière :
- " pas question que tu ailles ramasser le vomi des gens ".

 
Ce dernier choix n’implique pas de dépense puisque je peux être prise en charge par l’A.P.
Mon professeur m’a aidée à trouver cette solution car ma mère, malgré plusieurs interventions refuse de me laisser continuer des études en raison de nos moyens très modestes.
Je me suis procuré un dossier, il ne manque que la signature de ma mère. Elle refuse : tu seras secrétaire !.

 

Je fais une seconde économique. C’est un fiasco, je déteste la sténo, la dactylo, la compta, la correspondance commerciale, enfin tout ce qui touche au secrétariat… Les cours ont lieu dans des " préfabriqués " sur un terrain derrière un lycée d’enseignement général.
 
Dans le lycée nous sommes des parias, celles qui ont échoué dans leurs études et qu’on a orientées en technique. Dans les classes il n’y a que des filles, je déteste l’ambiance.
 
Au cours des dernières vacances chez ma grand-mère, j’ai rencontré un garçon. Nous nous écrivons presque tous les jours.

Si l’on ajoute le décès de ma grand-mère cette année là, tous les éléments sont réunis pour aboutir à un échec scolaire.
 
Je ne passe pas en 1ère. Je vais avoir dix huit ans.

 
Nous allons venir habiter la maison qui appartient maintenant à ma mère. Je suis ravie de me rapprocher de mon boyfriend. Les relations ont évoluées et sont devenues tendres.
 
Quelques jours avant le déménagement, il cesse brutalement de répondre à mes lettres. Je suppose que l’évolution de nos sentiments lui a fait peur, Je n’ai jamais su vraiment, il ne s’est jamais expliqué et je ne lui ai pas posé de questions tant sa lâcheté m’inspirait de mépris.

 
Ce fut une grande déception, mon premier chagrin d’amour.


 

chagrin d'amour,echec scolaire,déception,boum,secretaire

 






Page suivante
   Page précédente

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1948 - 1969
commenter cet article

commentaires

anic 02/04/2009 11:52

bonjour camomille,je continue la lecture de votre blog.la médecine aujourd'hui traite toujours les maladies dites"mentales"de la même façon,ma belle soeur est bi polaire ,elle a beaucoup de mal avec les médecins qui la suivent,et ses traitements ont des effets secondaires qui lui empoisonnent la vie...pour ce qui est de l'orientation professionnelle,je voulai être puéricultrice,mon pére en a décidé autrement,j'ai fait des études pour être secrétaire,mais impossible de taper sur les touches sans les regarder,donc la conseillière d'éducation à qui j'avais fait part de mon souhait a convoqué mon pére pour lui conseiller vivement de me mettre en comptabilité????je suis devenue comptable,j'ai exercé ce métier sans motivation.au début chez un patron puis pour l'entreprise de mon mari,maintenant je suis au foyer...quand je regarde en arrière c'est le seul regret de ma petite vie n'avoir pas eu le courage de tenir tête à mon père,par contre j'ai encouragé mes enfants à faire comme ils le souhaitaient,en tenant tête aux CPE,et ils en sont très heureux

Camomille 10/04/2009 09:18


Nous appartenons à "une autre époque". Cela ne se faisait pas vraiment de tenir tête aux parents. Moi aussi j'ai beaucoup de regret sur ma carrière mais on ne refait pas les choses...


ESpaceS 02/05/2006 22:34

Coucou CAMOMILLE
Juste un petit commentaire pour te féliciter. Cela ne doit pas être si facile d'écrire sa vie comme ça. (j'espère que ça te fait un peu de bien)
J'en suis au 23 janvier et comme je sais que ce n'est pas un roman, je vais prendre le temps pour te lire.
Voilà, en attendant, je te souhaite une bonne soirée et ... laisse moi un commentaire si tu essaies le gâteau au fromage :o)
ESpaceS

Camomille 02/05/2006 23:33

D'accord pour te laisser un com (à condition de savoir quel fromage (lol))
C'est facile d'écrire sa vie quand les souvenirs débordent de partout et que l'on n'a pas d'ami à qui en parler. Ici j'ai trouvé des amis qui veulent bien m'écouter et cela me fait un bien fou
Bises

mel 24/01/2006 15:50

Je ne sais si mon premier comm a été enregistré...je voulais te demander qu'est ce que tu as finalement fait comme formation..? j'espere que tu as finalement réussi à réaliser ton projet professionel comme tu le désirais...mais peut être j'anticipe ....;)

Camomille 24/01/2006 22:55

Oui, Mel tu anticipes... lolA ce moment de ma vie je n'avais pas le choix, j'ai fait secrétariat comme le voulait ma mère...Curieusement cela m'a sorti de bien des situations catastrophiques et actuellement cela me sert encore.... donc : Merci, Maman !!!!!!

Pierre-Jean 24/01/2006 09:42

Bonjour,
Un com pour un article super bien écrit... Je continue la visite de ton blog que je découvre suite à ta visite et je t'en remercie.
Une excellente journée... Bizzz !

Camomille 24/01/2006 22:48

Ce n'est que ma vie. Merci pour ta visite, j'espère que tu reviendras...

jil the pirat 24/01/2006 06:26

l'orientation c''est bien un truc que n'a toujours pas réglé l'éducation. Combien de filières envoient dans le mur, car il n y a pas de débouchés.

Camomille 24/01/2006 22:46

Hors sujet... c'est ma mère qui a refusé que je poursuive mes études....

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories