Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 12:30

 

  


Nous sommes cinq sœurs très différentes. Ni nos traits physiques, ni nos caractères ne permettent de nous identifier comme issus de la même famille.


L’aînée (n°1) est molle et limitée intellectuellement. Le seul souvenir que j’ai d’elle c’est quand elle m’emmenait à la messe le dimanche…Elle s’est mariée quand j’avais six ans.
 
Nous avons très souvent ses enfants en pension. Ma mère accepte de les garder mais systématiquement, elle tombe malade et je dois assumer les deux enfants seule.
Quand je proteste ma mère me rappelle sévèrement que nous sommes payées pour ce travail et que nous avons besoin d’argent.


La deuxième (n°2) a un esprit vif. Elle court tout le temps, elle fait mille choses à la fois. Elle s’occupe beaucoup de moi. Dans mon souvenir elle me tricote des pulls, me fait lire et m’apprend à compter… Elle est la source du savoir, celle qui a la réponse à toutes les questions…
Son côté négatif : de violentes colères et des paroles blessantes.
J’ai beaucoup de peine quand elle se marie. Je souffre d’être délaissée au profit de sa famille, c’est à peine si elle me regarde encore…Elle vient souvent à la maison car elle aussi amène son petit garçon à garder. Avec lui, c’est un plaisir : j’adore cet enfant.


La troisième (n°3), la seule avec qui j’ai gardé un contact, est assez " coincée " et précieuse, son principal soucis c’est sa beauté. Elle aussi s’occupe de moi, m’apprenant la politesse et me fait toujours la morale. Nos échanges sont difficiles, elle reste toujours très secrète.
Elle est hospitalisée puis alitée plusieurs mois pour un rhumatisme déformant. Mon dévouement nous rapproche. Je suis la seule personne à qui elle se confie (un peu).


La quatrième (n°4) est une forte fille qui a besoin de suivre un modèle dont elle adopte les idées et s’y cramponne. Elle est brave mais jalouse de moi, elle ne m’a jamais pardonné de lui avoir pris la place de petite dernière.
Elle m’entraîne à faire des bêtises, par conséquent elle m’a laissé de bons souvenirs de rires et de chahuts.


Mes deux dernières sœurs quittent la maison presque simultanément, la première loue un studio, la seconde se marie.

La grande maison est vide, c’est une excellente raison pour aménager dans celle de ma grand-mère.

 


secrets de soeurs




Page suivante   Page précédente

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans LA FAMILLE
commenter cet article

commentaires

Coco 31/01/2006 14:35

Il est parfois difficile de se faire une place dans une grande fratrie mais l'essentiel et que tu aies pu et que tu puisses encore les voir.

Camomille 31/01/2006 23:42

Tout faux Coco  !!!!!!!

eva 25/01/2006 17:43

encore coucou...:)

les rapports familiaux sont souvent les plus délicats - on est à la fois proches et si lointaines..on se connait si bien mais on est des inconnus...ouf!

j'espère que tu vas nous parler plus de tes soeurs, c'est très intéressant comment tu en parles :)

bis

Camomille 25/01/2006 20:23

Mes soeurs.... aie, aie, aie...

Bool 25/01/2006 09:12

Grrrr, j'ai fait une fausse manip, scuse moi !
Je disais juste que malgré les conflits, il y a heureusement de beaux moments de complicité.

Bises,
Bool

Bool 25/01/2006 09:11

Hum... nous sommes 3 soeurs pour ma part (et un frère) et la vie n'est pas toujours rose, surtout que dans un trio, il y en a souvent une "de trop" et ça créée plein de conflits... M

framboise 24/01/2006 17:08

une grande famille ça peut être très enrichissant

Camomille 24/01/2006 22:57

ça peut peut-être l'être, mais très franchement là ce n'est pas le cas....

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories