Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 17:09

 

Depuis plusieurs mois déjà Miguel et Kate parlent de déménager. Ils en ont assez de la vie à Paris. 

Miguel part le matin très tôt, c’est Kate qui s’occupe des enfants et les conduit à l’école avant d’aller au bureau. 

Miguel les récupère le soir, les baigne, les fait manger et les couche. Kate rentre toujours tard. 

En définitive, ils ne font que se croiser. Le week-end, entre les courses, le ménage, les activités sportives et les anniversaires des enfants, c’est à peine s’ils ont le temps de recevoir des amis ou la famille, histoire de faire quelque chose ensemble. 

C’est la course sans fin bien connue de nombreux couples. Cette vie ne leur convient pas. Ils veulent en changer. 

Pendant les préparatifs, je refuse d’y croire. 

Je peux imaginer de ne plus les voir pendant des mois, mais ce qui me perturbe c’est d’imaginer qu’en cas d’urgence Miguel ne pourra pas venir rapidement à mon secours et inversement. 

Cela je ne peux le concevoir sereinement. Je ne veux pas lui en vouloir. C’est bien normal qu’il cherche à améliorer la qualité de vie de sa famille et surtout à sauver son couple. Ils sont tellement à cran tous les deux qu’ils ne cessent de se disputer. 

Ils se rendent à des entretiens d’embauche. Ils échouent. Je suis persuadée qu’ils ne trouveront pas d’emploi. 

Un jour, folle de joie, Kate m’annonce qu’elle vient d’obtenir un poste. Alors, tout s’enchaîne, Miguel démissionne, ils mettent leur maison en vente. 

Cette fois, c’est certain. Ils vont partir. J’essaie de me contrôler mais ils m’agacent en minimisant les conséquences de cet éloignement. 

Tout à la joie d’avoir concrétisé leur projet, ils tentent de me rassurer en proposant des solutions grotesques : nous pourrons venir en train (ah, oui, avec le chien et les bagages ?) nous pourrons venir nous reposer chez eux (400 kilomètres aller et 400 kilomètres retour dans les embouteillages du dimanche soir, quel repos !) 

Ils savent très bien que nous travaillons très souvent le samedi et le dimanche, il nous est rarement possible de prendre tout un week-end. 

Leur euphorie me fait mal, je finis par m ‘énerver. Je dis à Miguel que je ne viendrai pas les voir, qu’il doit cesser de dire qu’il achète une grande maison pour nous recevoir car nous ne viendrons pas ! 

Miguel et moi sommes fâchés. Pour la première fois !




refuser la verite






Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 2007
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories