Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 16:39

 

 

Quand je suis tombée enceinte d'un garçon que je n'aimais pas, ma vie est devenue chaque jour un peu plus compliquée. C'était comme si j'étais prise dans une vague et que sans cesse les insultes, les vexations et les angoisses ne cessent pas de me frapper de tous côtés.

C'est à peine si j'ai remarqué que mon amie, Françoise, me tournait le dos. J'ai mis cela sur le compte du déshonneur qui aurait pu l'éclabousser. Elle n'avait  que 15 ans, elle ne pouvait pas comprendre, je lui pardonnais.

Suite aux brutalités de mon mari envers ma mère, nous sommes partis précipitamment vivre à Paris. Je n'ai jamais revu Françoise.

Au fil des années, j'ai très souvent pensé à elle, d'autant plus qu'elle me rattachait à des événements heureux. J'espérais  qu'elle fasse un geste (elle avait maintenant la maturité nécessaire pour comprendre) mais je me disais que peut-être elle ne savait pas comment me contacter.

De mon côté, la vie était tellement compliquée, tellement embrouillée, tellement instable qu'à chaque fois que je décidais de faire le premier pas, une catastrophe survenait qui me faisait remettre la réconciliation à plus tard.

Pendant mes années en d'Afrique, la vie étant beaucoup plus tranquille, j'ai beaucoup pensé à elle mais hélas, je m'étais interdit de contacter qui que ce soit de peur d'être trahie.

Je ne pouvais en aucun cas révéler mon adresse à une personne qui était fâchée contre moi et qui du fait qu'elle résidait dans le même village que mes ex-beaux-parents avait la possibilité de me dénoncer à la police. Même sans aller si loin, elle pouvait commettre une indiscrétion qui s'avérerait dramatique pour mon fils et moi.

A mon retour en France, après avoir mis un peu d'ordre dans ma vie, je pensais toujours à elle mais je ne savais comment m'y prendre. J'imaginais qu'elle allait s'étonner que je donne signe de vie après un si long silence.


Il y a quatre ans, après de vaines recherches sur le Net, je lui ai écrit une lettre, chez sa mère mais je n'ai jamais eu le courage de l'envoyer. Je l'ai jetée il y a quelques semaines alors qu'elle traînait toujours au fond d'un tiroir.

Régulièrement, je lançais une recherche sur les sites « d'anciens... ». J'ai fini par la dénicher, il y a un an. J'ai envoyé plusieurs e-mail qui sont restés sans réponse.

Elle disait sur le site qu'elle n'était pas mariée et donnait le nom du village où elle habitait. J'ai trouvé son numéro de téléphone et  après plusieurs essais infructueux, j'ai fini, toute tremblante,  par tomber sur elle un dimanche après-midi.

 


 

 

 


Page suivante  -  Page précédente



 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 2007
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories