Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 17:51

 

 

Je me réveille, j’ai mal. J’ai un pansement sur tout le ventre. C’est bizarre qu’il monte aussi haut. Le gynéco passe, dans l’urgence il a ouvert mon ventre du nombril au pubis, il n'avait pas le choix, chaque seconde comptait.
J’ai mal. Je me demande dans quel état est mon ventre?
Mon petit est adorable, il ne pleure pas, je souffre tellement que je n’arrive pas à lui donner le biberon, ce sont les infirmières qui s’en occupent.
Une puéricultrice l’a mis dans les bras de son père, sans même le regarder il est venu le poser sur moi en disant : " tiens, ton chiard… "
Il ne s’en occupe pas, il l’ignore totalement. Il lui a donné mon prénom en troisième, " pour qu’il n’oublie jamais qu’il a failli tuer sa mère en naissant ".

Ma mère est venue. Elle s’est installée chez moi. Elle résiste une semaine. James est odieux avec elle. Elle part. Elle m’a annoncé qu’elle va déménager. Elle a vendu la maison de ma grand-mère et acheté un appartement en région parisienne.

Le petit fait une allergie au lait. On retire mon pansement. C’est une horreur. La cicatrice coupe mon ventre en deux… James me dit " tu étais déjà moche avant, là c’est complet… ". Je suis moche ? c’est bien la première fois qu’on me dit ça. C’est vrai que je suis devenue énorme pendant ma grossesse (j’ai pris 25 kilos) mais je vais les perdre…


Je tombe directement dans la déprime. Impossible d’arrêter de pleurer. Résultat je ne peux pas sortir de clinique… Je reste 23 jours.


Le vieux gynéco vient me demander pardon, il a une fille de 21 ans comme moi et je lui ressemble paraît-il. C’est pour ça qu’il n’a pas pu opérer… Je refuse de lui pardonner, si la césarienne avait été faite plus tôt mon ventre n’aurait pas été massacré. Je suis condamnée à cacher cette mutilation toute ma vie, sur la plage et en privé…

Je l’ai haï d’être venu me demander de soulager sa conscience mais plus tard j’ai compris qu’il avait fait un geste important. Si cela n’a pas soulagé ma douleur, j’ai la consolation de savoir qu’il s’est repenti. J’ai appris qu’il avait cessé d’exercer peu après.

Ma belle-mère est devenue très gentille avec moi, quand elle a vu le bébé elle a hurlé (avec sa délicatesse habituelle) : " c’est bien le fils de James ". Elle qui disait partout que je m’étais faite engrosser par un Espagnol… Elle est rassurée : l’enfant est le portrait de son père.




le gynéco m'a demande pardon

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1970
commenter cet article

commentaires

line 13/02/2006 11:02

bonjour Camomille,
Tu sais que si ta cicatrice te gène la chirurgie esthétique fait des miracles ? Quant à ton mari... :((((

Camomille 13/02/2006 23:13

Je sais line mais je n'ai jamais eu les moyens financiers de le faire et quand j'ai eu les moyens ce n'était pas possible... Quant à mon mari.....

Coco 12/02/2006 11:18

Ton fils a bien de la chance d'avoir une mère comme toi, toutes ces épreuves traversées ont fait de toi celle que tu es maintenant, que je connais et que j'apprécie.

Camomille 12/02/2006 22:59

Merci Coco. J'ai la chance d'avoir le fils que je mérite. Garde toi bien, ton travail ne justifie pas que tu sacrifies ta santé. Affectueusement.

catherine 12/02/2006 10:06

Je me demande si tu réalise que c'est très touchant, ta vie , mais continue à écrire, cela fait du bien, j'ai eu 5 enfants , une paire de jumeaux, je suis grosse depuis ma césarienne, j'ai un ventre qui fait penser à mon entourage que je vais bientôt accoucher de mon 6e, et je me sens quelque fois très triste, je me fais mal toute seule, car mon mari et mes enfants me trouve bien, et j'ai de très bon moments de tendresse et d'amour avec mon mari, mais je crois que c'est nous même qui créons cette situation de mal être, aujourdh'ui je m'en fou de ce que peuvent penser les gents, je viens d'avoir un cancer, il ne m'a pas fait maigir. Je suis guérie!!! Mais guéri de tout, je reviendrais te voir . Reste positive.

Camomille 12/02/2006 22:57

Merci pour ce témoignage. Tu comprends que j'avais 21 ans, ce n'est pas facile d'accepter un ventre que personne ne peut regarder... J'avais déjà du mal à accepter et mon mari m'a dit que j'étais moche... La situation est bien différente. Toi tu es aimée...J'espère que tu viendras parler encore avec moi - amitiés

mel 12/02/2006 00:24

Un coeur insensible devant un nouveau né..devant son propre enfant...est un coeur endurci..heureusement que tu étais là pr ouvrir les bras à cet enfant malgré ta douleur...
Pour l'anecdote naissance..qd je suis née, on attendait un garçon..et comme j'ai débarquée fin mars...qd on a annoncé ma naissance le 1er avril à toute la famille..tout le monde a cru qu'on leur faisait une mauvaise blague..un poisson d'avril quoi ;-) je vous raconte pas l'accueil..:)
en tout cas, ca explique peut être pq j'aime la mer !! :) Bisous et bon week end.

Camomille 12/02/2006 07:38

C'est curieux mais en écrivant je commence à comprendre son attitude. En fait il rendait cet enfant responsable de tout ce qui n'allait pas. Il reportait sa haine sur un faible selon son habitude. On fait beaucoup de mal en racontant à un enfant qu'il n'a pas été bien accueilli. Les parents ne se rendent pas compte de ça.  Mon fils a été tellement triste quand je lui ai dit que ma grossesse n'était désirée que j'ai préféré ne jamais lui raconté l'attitude de son père. Ce que je vais écrire dans mon prochain article, il ne l'a appris que très récemment...

eva 11/02/2006 23:16

bonsoir Camomille..ce vécu me donne les vertiges...marquée dans l'esprit et dans le corps, tu a su trouver la force pour te sortir de toutes ces expériences difficiles, c'est vraiment admirable!

je suis contente que ça aillait mieux avec ta mère...meme si les rapports sont toujours compliqués et parsèmés de problèmes, on se sent plus apaisées si le rapport avec sa mère est positif...

ma mère aussi a eu une césarienne à ma naissance (il parait que j'avais le cordon autour du cou - mon père, en payant ensuite, a tellement enguelé les chirurgiens pour le prix trop élèvé, qu'on lui a fait un prix plus bas pour le calmer..depuis dans ma famille existe le mythe qu'en effet il n'y avait aucun problème, et qu'on avait fait une césarienne à ma mère pour gagner de l'argent...;)...bon, ça arrive en Italie, mais là c'est un peu trop..;P)

bon, comme quoi j'arrive toujours à te raconter des étourderies dans mes comms ;P

gros bis et à la prochaine!

bonne et douce nuit :)

Camomille 11/02/2006 23:55

C'est bien au contraire que tu parles de toi, c'est comme un véritable échange. ça se passe comme ça dans la vraie vie. D'ailleurs c'est ce qui m'a décidée à écrire c'est le besoin de communiquer et de dire à ceux qui désespère que l'on peut se sortir de bien des situations, il faut du courage et du bon sens.Bises

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories