Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 16:03


 

Françoise m'emmène chez sa mère qui habite toujours le village de mon enfance.
Je suis submergée par les images de jeunesse. La tête me tourne, les larmes coulent sans que je puisse les retenir.

La sœur de Françoise, Michelle, est là pour quelques jours. Nous avons été amies avant l'adolescence. Les rivalités pour des garçons nous ont séparées. Elle affiche une nette indifférence à mon égard.
Les deux sœurs parlent entre elles sans se préoccuper de moi. La vieille Maman se lève de la sieste. Elle est ravie de me voir. Comme elle est sourde, la conversation est difficile.
L'époux de Michelle et leur plus jeune fille rentrent d'une promenade à bicyclette. Tout le monde m'oublie. La nièce de Françoise qui veut rentrer à Paris demande à sa tante de l'accompagner. Elles semblent très complices.

Après avoir laissé la jeune fille dans le train, nous nous promenons dans un parc. Françoise parle longuement de ses ennuis de santé. Nous prenons une boisson fraîche sur une terrasse. De retour chez elle, nous dînons, Françoise parle de sa fille qui vient d'avoir le bac et qui part à l'université. Elle a trouvé une chambre pour elle et s'occupe de son aménagement dans les plus petits détails. Je trouve étonnant  la façon dont elle assume cette installation dans son intégralité comme si sa fille avait douze ans. Je me garde bien de faire la moindre réflexion.


Je dors très bien. Françoise m'a laissé sa chambre. Je me refuse d'avoir la moindre pensée négative. Je ferai le point plus tard. Au matin nous allons chercher le pain à pied, cela me permet de visiter le village. Je constate que Françoise est très appréciée. Elle est sans cesse arrêtée par les voisins qui prennent de ses nouvelles..


Sa fille et son fiancé font une apparition. Je ne suis pas étonnée de voir que la jeune fille traite très mal sa mère. Elle jette ses affaires de droite et de gauche, exige de l'argent, parle d'un ton très méprisant, bref, se conduit comme une enfant gâtée et mal élevée. Elle repart après avoir mis un désordre sans nom. Françoise range sans se plaindre.
Elle a préparé un bon repas. Nous retournons chez sa mère. Il fait très chaud. Je fais des photos de mon ancienne rue, de la maison où vivait ma grand-mère.
Par politesse, Michelle me pose quelques questions mais il est clair que je ne l'intéresse pas. J'ai hâte de partir. Françoise me raccompagne à la gare et me laisse attendre mon train seule dans le hall. Elle ne vient pas sur le quai comme elle l'a fait hier pour sa nièce.

Je la regarde s'éloigner d'un pas rapide. Elle ne se retourne pas. Je me demande si je la reverrai un jour.

 

 

 

 

Page suivante  -  Page précédente

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 2007
commenter cet article

commentaires

Sylvie 24/04/2008 14:45

Bonjour,J'ai parcouru vos articles avec beaucoup d'émotion. Vous êtes quelqu'un de très courageux. Vous êtes quelqu'un de vrai. Aussi, bien que la vie ne vous ai pas fait beaucoup de cadeaux, gardez en mémoire que vous êtes quelqu'un d'unique sur cette terre. Votre courage et votre amour sont des forces qu'il ne faut pas négliger. Restez positive. Vous avez de la valeur, la taille, le poids, ne change rien à la valeur de quelqu'un. Vous avez d'innombrables qualités, vous écrivez tel un écrivain... regardez toutes les qualités que vous possédez et acceptez-les comme un cadeau qu'on vous aurez remis.Je vous envoie à travers ces quelques lignes tout mon soutien et toute mon énergie dans votre quête du bien-être sur le chemin de la vie.Je vous souhaite une excellente journée.Sylvie

Camomille 26/04/2008 17:35


Merci pour ce doux message qui me va droit au coeur. J'ai des larmes plein les yeux.

Merci et je vous souhaite beaucoup de bonheur.


Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories