Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 16:57

 

 



 
Partir oui, mais pas n’importe comment et surtout pas sans mon fils.
Ma priorité est de concrétiser ma situation professionnelle. Je viens de réussir mon examen. Il y a très peu de candidats reçus. Je n’attendais pas de compliments de mon mari, ça tombe bien, il ne m’en fait pas.
Maintenant que j’ai la théorie, je dois confirmer par un stage pratique. Une simple formalité qui pour moi va s’avérer très difficile en raison de mes problèmes familiaux.
Il n’est pas question que j’abandonne après tout le mal que je me suis donné pour apprendre cette législation.

Nous obtenons un logement de fonction. Il est loin de la ville. 
Comme James en a marre des " meubles de M**** de ma grand-mère " qui sont pourtant très jolis, il achète (avec le compte commun) une chambre à coucher et un séjour (à crédit bien entendu). Je le laisse faire, de toute façon quand je partirai, je n’emporterai pas les meubles.

Il est très fier de son intérieur et renoue avec d’anciens amis dans l'espoir de les impressionner. Comme j’évite les contacts physiques, il dit partout que je suis frigide. Il accueille les amis ainsi : " vous avez vu comme elle est belle ma femme? dommage qu’elle soit frigide… ".
C’est le malaise garanti… le reste de la conversation continue sur le même ton. Les amis disparaissent aussi rapidement qu’ils sont apparus.

Il a trouvé l’explication à notre mésentente : je suis frigide, JE suis responsable. Il refuse de comprendre que son attitude et surtout les brutalités envers notre enfant ont anéantit en moi tout désir. Je le dis, mais il ne veut pas entendre.
Il revient un jour avec un livre des différentes positions amoureuses… Il les étudie et entreprend d’appliquer les méthodes comme on suit une notice.

Ces positions compliquées faites pour ranimer mon désir, prolongent la durée d’un acte que je ressens comme un viol. La révolte et la haine montent en moi chaque fois un peu plus.



violence et harcelement verbal



Page suivante   Page précédente

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1971 - 1972
commenter cet article

commentaires

Syven 02/03/2006 09:51

La haine monte. Tu m'étonnes.

Camomille 02/03/2006 22:34

...

eva 02/03/2006 00:55

....je ne sais pas, tu sais..il y a aussi des personnes qui se laissent complètement aller, qui sont anéanties par cette détresse....et j'en connais...

Camomille 02/03/2006 19:22

Je suis quelqu'un de fort éva, vivre sans père à mon époque n'était pas une chose facile mais je peux te dire que là j'avais perdu toute réactivité et je ne sais pas pourquoi.J'avais terriblement honte de ma situation parceque je pensais que des histoires comme celle là n'arrivaient qu'à de pauvres gens défavorisés, souvent en proie à l'alcool... Je n'aurai jamais pensé que cela pouvait m'arriver. C'est cette honte qui me faisait taire et ne pas chercher de secours ni auprès de ma famille ni auprès de mes collègues, je suis certaine maintenant que si j'avais fait appel à mes anciens amis, ils m'auraient aidée. Les gens dont tu me parles ont certainement honte eux aussi...

eva 28/02/2006 23:20

oh, Camomille, cet article me bouleverse...de voir cette vision complètement materialiste que J a des choses, des personnes...comme des objets dont il pense faire ce qu'il veux...pauvre puce...mais c'est super ce vent de revolte qui monte en toi, j'en suis ravie!!!et je passe au prochain article!!!ciao ciao

Camomille 01/03/2006 00:06

C'est un réflexe normal, quand on touche le fond de remonter, non...

mireille 28/02/2006 14:27

"Charité bien ordonnée, commence par soi-même"je crois que ce proverbe a du bon ...CourageMireille

Camomille 01/03/2006 00:05

Merci pour le courage, Mireille...

arteashow 28/02/2006 01:42

bonsoir Camomille!à la simple lecture de ces quelques lignes on reste consterner et révolter par les 'manières' que pouvaient avoir ton ex mari à ton égard et de tout ce tu as pu endurer à l'époque où tout cela s'est produit ...
je trouve sain ce travail d'écriture que tu effectues une façon de purger ce mal de façon définitive de tourner un peu plus la page après chaque nouvel article : faire le point et repartir sur des bases nouvelles.ce qui necessite toutefois beaucoup de courage de ta part pour venir réveiller ces vieux démons et les retranscrire ici sur ce blog,j'espére simplement que ce travail portera ses fruits et que tout ce travail sur ton passé te permettra aujourd'hui de t'en sortir grandie et libérée.
je te souhaite Camomille un peu comme dans la chanson des sinse tout le bonheur du monde !
bonne nuitée
Artea.

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories