Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 10:19
 


Une occasion se présente au travail. Un nouveau centre va ouvrir et on cherche des volontaires. Ma situation avec mon ami, bien que très agréable, est sans avenir. Je vais profiter de cette occasion pour m’éloigner de chez lui et espacer ainsi nos rencontres. Si je veux garder mon fils, je dois afficher une situation stable.
Maintenant que le dialogue est renoué avec James  il me fait part de ses projets. Luce ne peut pas avoir d’enfant, alors ils vont demander la garde de Miguel.
James dit que cela ne présente que des avantages pour moi : avantages financiers (je n’aurai qu’une pension alimentaire à lui verser) et je pourrai de nouveau m’amuser !
Il parle beaucoup sans se rendre compte que je vais prendre des dispositions pour contrer ses projets. Je n’ai jamais su s’il disait tout cela bêtement, par besoin de m’épater ou pour me faire souffrir. Il est probable que les deux probabilités soient exactes.

Il me faut d’abord un appartement. Vivre avec ma mère devient de plus en plus difficile. Mon fils est infernal, je dois le reprendre en mains. Si je veux refaire ma vie, je dois avoir un chez moi. Une femme divorcée avec un enfant qui vit chez sa mère, ferait fuir le plus vaillant des prétendants.
Je fais des heures supplémentaires, et des gardes dans un hôpital psychiatrique pendant le Week-end. Avec cet argent je peux m’installer.
Je trouve un appartement et le meuble sommairement. Je suis enfin seule avec mon petit. Il est très heureux d’avoir sa chambre et sa Maman. Je le responsabilise, il est fier et adopte un comportement très mature. Je dois m’organiser avec les horaires et les maladies infantiles. Ce n’est pas facile quand on est seule. Ma mère n’est pas trop loin, elle me dépanne occasionnellement.
Je vois mon ami de moins en moins. C’est ce que je désirais même si j’en souffre.
Mon petit Miguel croyait qu’avec ce nouvel appartement, il ne serait plus obligé d’aller avec son père. Si déménager est un événement heureux, il est évident pour lui que le bonheur passe par un arrêt des visites.
Lorsque son père l’emmène de force, tout l’immeuble est alerté. Au retour il se précipite tout habillé sous la table et reste de plus en plus longtemps, comme ça, sans rien dire, sans rien faire comme s’il avait honte de quelque chose…
Quand il sort enfin, c’est pour aller dans sa chambre. Il est triste et me boude.
Il parle de photos que son père fait de lui, un peu partout mais surtout dans les bois. Luce et lui nus, avec des foulards et des objets dont il ne connaît pas le nom…
Je demande à James de ne pas mêler notre fils à ses jeux érotiques. Cela l’amuse beaucoup, il dit que je suis complètement coincée et pudibonde.
Côté avocat, la réponse ne varie pas : on ne peut rien faire… les juges n’écouteront pas un enfant de cinq ans.


soupçons d'exibitionnisme confirmes



Page suivante   Page précédente

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1973 - 1977
commenter cet article

commentaires

Daniella37 17/02/2007 20:11

Bonsoir,
Moi aussi je cherchais du pattchork pour ma fille qui est immobilisée et je suis tombée sur votre histoire. J'en suis à la page 50 et j'en suis malade ! Il me semble que au vu de ce que vous dites vous devez avor dans mes âges, j'ai 57 ans et je me reconnais J'ai eu aussi pas mal de souffrances et je vous comprends. Je vous embrasse Daniella

Camomille 18/02/2007 14:54

Merci Daniella pour ce gentil message. Oui, nous avons le même âge. J'ai 58 ans. Je vous embrasse tendrement.

Syven 23/03/2006 00:18

Quelle horreur ! C'est pour ça qu'il voulait sa garde? 0_0 C'est révoltant.

Angelyz 22/03/2006 12:10

sachant que la majorité n'est pas forcément dans la normalité
bizou

Camomille 22/03/2006 18:40

Bises à toi aussi

Angelyz 22/03/2006 07:21

le pire, c'est que malgré les progrès, des saletés pareilles existent toujours.. a se demander si vraiment l'être humain grandit ou s'il rétrograde....
bizou

Camomille 22/03/2006 08:08

Je pense que dans une certaine mesure ces choses ont toujours existées. Avant on n'en parlait pas, c'est tout.
Autre chose maintenant les pervers n'ont plus aucune raison de se cacher, puisque l'on tend à trouver que ce qu'ils font est normal. Où est la frontière entre le normal et  l'anormal? 

Angelyz 21/03/2006 15:07

fais faire des attestations par les voisins.. chope les négatifs ou du moins les photos de ce gros dégueulasse fait avec ton fils et sa "nana".. à la limite, essaie de faire suivre ton fils par un pédopsychiatre et utilises les devant le jafte laisse pas faire ! au pire, changes d'avocat !bon courage
bizou

Camomille 22/03/2006 00:16

Rien de tout cela n'était possible : pas d'argent, pas de voiture, pas l'adresse où ils font ça.... impossible de choper quoi que ce soit... enfin en 1976 si les pedopsychiatres existaient, il ne devait pas y en avoir des masses. Les choses ont bien évoluées depuis, il ne faut pas juger avec les moyens que l'on possède aujourd'hui.Bises

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories