Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 23:05


 
 
Boris est embauché par un homme d’affaire africain qui a besoin d’un commercial pour vendre ses divers produits et en particulier de l’alcool. Il loue pour nous une villa modeste, loin du centre ville et nous paye les meubles indispensables, ceux que nous utilisions ne nous appartenaient pas.

Nous nous installons tant bien que mal. La maison complètement isolée, est restée longtemps inhabitée. L’endroit est devenu le royaume des serpents, des margouillats (gros lézards multicolores), des mantes religieuses, des mouches maçonnes, des scolopendres, des araignées venimeuses, toute cette faune pullule.
Il nous est arrivé à plusieurs reprises de tuer des serpents et des rats dans la maison. Comme nous ne pouvons climatiser que la nuit par manque de moyens, et seulement deux chambres, nous laissons les portes et les fenêtres ouvertes, ces animaux, entrent pour trouver un peu d’ombre et de fraîcheur.

Boris est agréablement surpris de me voir supporter ce retournement de situation d’aussi bonne grâce. Il est aussi très malheureux car il nous avait promis le paradis…

Nous avions ramené la petite Rosalie à sa mère. Nous apprenons qu’elle va mal, elle reste assise sur le trottoir à attendre que nous revenions la chercher. Elle ne mange presque plus, elle dépérit de jour en jour. Nous avons très peu pour vivre, mais nous ne pouvons pas laisser cette petite mourir… nous allons la chercher.

Notre boy arrive aussi, il veut rester avec nous, même si nous ne pouvons pas le payer, il ne demande que la nourriture, il dormira dans le garage. Voilà des charges dont nous n’avions pas besoin mais que nous n’avons pas le cœur de refuser.
Nous ajoutons un lit dans la chambre de Miguel car nous ne pouvons pas acheter un climatiseur supplémentaire, et nous trouvons assez d’argent pour que le boy puisse louer une maison.
Nous sommes cinq personnes à nourrir maintenant…





recueillir un enfant

Page suivante - Page précédente

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

Danet 09/04/2006 16:49

Je suis toujours émue de te lire...merci pour tes commentaires. Je crois que mon fil est "recousu". Bisous Danet.

Camomille 09/04/2006 19:32

Bien, bises à toi, Danet.

eva 09/04/2006 10:35

coucou Camomille...oh! oui, une grande famille - où le coeur et le sentiment semble dominer sur le reste...malgré les difficultés, cela fait du bien - comme tu dis, de se savoir aimé et de pouvoir trouver la force pour soutenir son prochain - parfois cette force nous aide à surmonter nos propres faiblesses - plus on doit etre fort pour les autres, plus on l'est pour soi-meme...je t'embrasse bien fort!

Camomille 09/04/2006 15:57

Se sentir aimé décuple les forces surtout qu'après comment dire à ces gens je vous ai accepté mais maintenant il faut repartir... Ce n'est pas possible... on est obligé de continuer.
Je t'embrasse aussi ma éva, bonne fin de journée

mel 09/04/2006 03:13

Petite est votre maison...grand est votre coeur...ouvrir sa porte aux autres..fera entrer le bonheur...je l'espère de tout coeur !
Gros gros bisous ma camomille :)

Camomille 09/04/2006 07:43

Nous n'avions pas le choix, nous n'aurions pas eu la force de les repousser. Le désir de cette enfant et de ce vieil homme font chaud au coeur, se savoir aimé aide à grandir. Cela nous donnait plus de force pour sortir de cette mauvaise situation.

gaëtane 09/04/2006 02:22


Bonsoir Camomille, merci d'être venue chez moi. Je découvre à mon tour avec ravissement ton blog. J'ai passé 16 ans en Afrique, et si je ne me trompe, c'est bien ce continent que tu évoques dans cet article. Que d'heureux souvenirs pour moi là-bas...
Je reviendrai lire la suite...à bientôt donc...fais de doux rêves...bisous :)

Camomille 09/04/2006 07:34

Bonjour Gaëtane, tu es la bienvenue chez moi. Tu étais où en Afrique? 
Je t'embrasse.

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories