Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 23:04
 

 
 
Pour Boris il est urgent de changer d’employeur. La situation est trop tendue. Il est contacté par un fabriquant de savon qui cherche à développer son activité par la vente de savonnettes. Il ouvre un entrepôt en ville pour faire de la vente en gros.
Je déteste cet homme, un français sans éducation. Il a une savonnerie dans la petite ville que nous avons quittée. Il est autoritaire et sa femme très vulgaire.

La société pour laquelle je travaille est vendue, je suis licenciée mais je retrouve immédiatement un autre poste.

La petite Rosalie est maintenant scolarisée à l’école consulaire, elle est très studieuse, c’est une grande récompense pour nous. Les deux enfants s’entendent bien, ils font un tas de bêtises. Ils sont notre rayon de soleil.

Boris est souvent malade, il fait des " crises de foie " à répétition. Il souffre du ventre mais comme nous n’avons pas d’assurance, il ne va pas chez le médecin. Quand nous sommes arrivés à la Capitale, alors que nous n’avions rien, Miguel a été opéré de l’appendicite, puis il a enchaîné en faisant un abcès dentaire qui a nécessité une hospitalisation. C’est le premier employeur de Boris qui a avancé l'argent car cela a coûté une vraie fortune que nous avons remboursée.

Un matin, Boris ne peut pas se lever, il est hospitalisé. Il fait une rechute de l’amibiase qu’il a contractée au cours de la guerre d’Algérie. C’est très grave et il a trop attendu. Après trois semaines de traitement il n’est toujours pas guéri et toujours hospitalisé. Heureusement c’est l’Armée qui prend tous les frais en charge.

Le médecin ne veut pas entammer un troisième traitement car Boris est persuadé qu’il a un cancer. Il doit être rapatrié en France. Je dois accomplir une multitude de formalités pour qu’il puisse partir. 
Boris n'a pas payé ses impôts, j'ai beaucoup de mal à obtenir son visa de sortie. 
Mon nouvel employeur est un homme extraordinaire. Comme je n’ai pas de voiture, il met un chauffeur à ma disposition pour courir d’administration en administration. Le chauffeur nous accompagne à l’école et au travail.

Boris est parti. Je reste seule avec les enfants pendant deux mois ½ . Après avoir payé le loyer, l’électricité, l’école, il ne reste pratiquement rien pour manger. Pas une fois l’employeur de Boris ne vient me demander si j’ai besoin de quelque chose.

Beaucoup d'amis nous aident, ils se relayent pour nous inviter et nous distraire.

A quelques jours de son retour, je reçois un courrier de Boris me demandant de lui envoyer de l'argent pour faire des achats à Paris. 
Comme s'il ne savait pas dans quelle situation nous sommes!
Il insiste, dit que je dois emprunter aux amis, à mon employeur, à qui je veux : il a besoin d'argent. 
Je refuse.  





Dysentrie amibienne

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

mel 11/04/2006 19:41

coucou ma camomille..encore des épreuves à vivre..comme dit eva, heureusement les gens sont chaleureux et connaissent le sens vrai du partage..j'espère que ce nuage passera vite pr laisser place au soleil :)
gros bisous !

Camomille 12/04/2006 00:31

C'est très prétentieux ce que je vais écrire mais c'est la vérité : passé un certain âge, on a les amis que l'on mérite. Les amis se choisissent, ils ne sont plus là par hasard. Je suis très fatiguée, je t'embrasse très fort ma Mel, bonne nuit

:0007: Framboise 11/04/2006 17:19

... quel courage il a dû te falloir !

Camomille 12/04/2006 00:28

Très dur d'évoluer dans un monde inconnu en plus.Sans barrière de sécurité...

eva 11/04/2006 14:31

bonjour Camomille!ben, une situation bien épineuse - quand il y a des problèmes de santé on se sent vite impuissants...ouf, j'espère que l'argent que B. demande est pour une bonne cause...!c'est touchant de savoir que des amis vous ont soutenus dans ces moments difficiles - encore un fois ce sont les personnes les plus "étrangères" qui aident le plus...c'est frappant...!je t'embrasse bien fort,à plus :)

Camomille 12/04/2006 00:16

Quand on est à l'étranger, il y a une grande solidarité entre les européens. Cela fait drôle après de voir qu'ici on ne dit même pas bonjour à son voisin de palier...

gaëtane 11/04/2006 14:13


Eh ben dis donc...pas évident à gérer tout ça, surtout si B. ne comprend pas ta détresse.
J'ai été 3 ans en Côte-d'Ivoire (à ma naissance), puis 7 au Mali, et enfin 6 à Djibouti.
Bisous et à bientôt ;)

Camomille 12/04/2006 00:14

Je t'ai répondu sur ton Fil, bises

angelyz 11/04/2006 07:34

situation pas évidente ! on dirait qu'il emprunte pour autre chose que pour des achats sur paris...continue !bizou

Camomille 12/04/2006 00:13

Non même pas, il est imprévoyant et il ne peut résister à ses pulsions.

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories