Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 16:35
 
 
 
Le bonheur ne se raconte pas. Nous sommes heureux, nous avons plein d’amis. Miguel et Rosalie font de l‘équitation, ils gagnent des concours, nous achetons même des chevaux.
Je ne travaille plus, mon poste a été nationalisé, j’ai formé une jeune femme mariée à un africain. Je ne cherche pas d’autre emploi.
Je profite de la vie à 100% : piscine, gym, thé avec les copines (j’en ai plein, évidemment) et j’accompagne les enfants dans leurs activités.
La chambre d’amis ne désemplit pas, les enfants invitent beaucoup et j’ai une petite " filleule " adorable. Elle est née quand nous sommes arrivés en Afrique et porte mon prénom. Elle passe toutes ses vacances chez nous.

La Société de surgelés aborde sa troisième année. La deuxième année a été décevante. Les investissements qui ont été faits s’avèrent complètement disproportionnés au regard de la quantité de haricots produits.
L’immense usine est équipée selon les dernières technologies. La télévision et les journaux font des reportages, plus de cent personnes ont été embauchées…

Malgré l’arrivée de France d’un ingénieur agronome, on reste très loin des quantités promises par Boris.  Il sait trouver des explications pour justifier ce manque de rendement mais les investisseurs lui ordonnent de rester en permanence sur le terrain au lieu de s’occuper de l’usine qui n’a pas besoin de lui. Son rôle est de fournir des produits.
Nous subissons quelques restrictions de budget. Je cherche du travail mais en vain. Je ne suis plus dans le circuit et il devient de plus en plus difficile pour les européennes de travailler. Les Africaines se sont formées et elles sont tout à fait capables de tenir les postes de direction.

Le Directeur dont Boris est l’adjoint continue à mener grand train. Il est devenu très ami avec le frère de Boris et nous raconte les séjours en France où ils fréquentent les plus grands restaurants. D’ailleurs cela lui donne une idée, il achète un restaurant en centre ville et le transforme en une sorte d’aquarium géant au milieu duquel on sert les mets les plus raffinés.

La production ne s’améliore pas, les investisseurs mandatent une commission d’audit. Le dépôt de bilan est quasi immédiat. 
Le Directeur est " interdit de gestion " en France. Il a reproduit ici les mêmes manoeuvres frauduleuses. Les fournisseurs, les impôts et les charges sociales n’ont jamais été payés, notre véhicule et notre mobilier qui appartiennent à la société sont saisis.

En huit jours, nous passons du paradis à l’enfer.




decadance,africanisation,prolixe,depensier

Page suivante - Page précédente

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

cocole 13/05/2006 18:28

bah dis donc quelle guigne!!!

Camomille 14/05/2006 00:55

/

eva 25/04/2006 18:19

on se sent un peu sur les montagnes russes (je pense qu'on l'appelle le grand huit en français...) chez toi, Camomille...ça monte vertigineusement, et ensuite, "boum", ça déscend très vite...la tete tourne et on se sent mal parfois, d'autres on a l'impression qu'on ne peut pas s'empecher de rigoler de bonheur...une aventure de la lecture et de l'esprit on se sent très proches et très touchés...comme on dit, quand on tombe de cheval, le plus important c'est de remonter tout de suite...doux baisers, ma Camomille

Camomille 26/04/2006 00:07

Très drôle l'allusion au cheval, c'est très bien vu de ta part
Bises affectueuses

anne heloise 25/04/2006 18:12

http://ahdemarest.com
tres tres bon blog
tres interressant
a bientot

Camomille 25/04/2006 18:28

Merci :                http//moinonplusjen'aipaslutonblog.lol  

angelyz 24/04/2006 22:03

purée ! mais celà ne s'arrêtera pas ???énorme bizou

Camomille 25/04/2006 00:12

Pas encore ma belle, il reste quelques années de galère...

:0007: framboise 24/04/2006 19:39

... de nouveaux rebondissements ! comme quoi rien n'est jamais gagné ...bises

Camomille 25/04/2006 00:09

Rendre B responsable de ce malheur ne serait pas juste car s'il n'avait pas promis des quantités énormes, il n'aurait pas trouvé d'investisseurs. On peut lui reprocher de ne pas avoir fait le maximum pour tenir ses promesses.

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories