Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 10:02

 
 
Comme je le prévoyais, à dix sept ans ½, Miguel est convoqué au Consulat de France où nous nous sommes inscrits en remettant le dossier de recensement. J’ai profité de cette inscription pour demander une carte d’identité avant que mon dossier ne soit transmis en France.
Miguel se rend seul à la convocation car je crains que l’on m’arrête immédiatement. Je ne veux pas non plus que Boris l’accompagne, il risquerait d’être accusé de complicité.

Dès qu’il se fait connaître, le personnel fait cercle autour de lui, se veut rassurant : " tu n’as plus rien à craindre, tu es sous la protection de Monsieur le Consul, tu vas enfin rentrer en France et retrouver ton Papa, tu n’as pas eu trop de mal à t’échapper ?… ". On l’embrasse, le caresse, les femmes ont des larmes plein les yeux.

Le Consul le fait entrer dans son bureau en le tenant par les épaules en signe de protection. Il dit " c’est fini, tout va bien… et lui montre le téléphone, " tes grands parents veulent te parler, nous n’avons pas réussi à joindre ton père mais nous faisons notre possible… "

Sa grand-mère pleure et dit aussi qu’il est sauvé, qu’il va enfin pouvoir vivre dans sa famille, son grand-père propose de venir le chercher. Ils n'écoutent pas les protestations de Miguel qui dit qu’il ne veut pas rentrer, qu’il est bien ici…
La grand mère dit qu'elle comprend bien qu’il est manipulé par une femme diabolique (moi) mais que sa vraie famille va le sauver. 
Miguel est complétement déstabilisé. Il a l'impression que l'on parle d'une autre personne, il ne comprend rien. Non, il ne veut pas qu'ils viennent  le chercher, il  promet de leur écrire.

Le Consul est désolé de ne pas avoir réussi à joindre James mais rendez-vous est pris pour le lendemain.
Miguel dit qu'il ne veut pas parler à son père. Le Consul demande des explications qui semblent ébranler ses convictions. Il est clair que pour un enfant enlevé il semble plutôt consentant. 
Miguel dit qu’il a toujours eu la possibilité de rentrer en France, et que c’est de son plein gré qu’il est resté. Par deux fois il a choisi de mettre fin à ses jours quand il était question qu'il soit scolarisé en France.
Son père le maltraitait, il ne comprend pas pourquoi il veut tant le retrouver.
Le Consul demande qu’il vienne le lendemain pour répondre au rendez-vous téléphonique avec James afin de mettre un terme à cette affaire dont il a la charge.
Le Consul prévient le Consulat qu'il n'y aura pas de "sauvetage". 
Miguel sort sous les regards gênés du personnel. Tous ces gens croyaient accomplir une bonne action et ils se demandent s'ils n'en ont pas commis une mauvaise. 


Lorsqu’il revient le lendemain, prouvant ainsi qu’il est libre, il est reçu dans le calme. La communication avec son père est bien différente de celle de la veille avec ses grands parents. 
James sait déjà que son fils refuse de rentrer. Il dit comprendre parfaitement que pendant tout ce temps on lui a monté la tête contre lui, qu’on l’a calomnié et qu’on a empêché que les liens se créent entre eux. 
Il dit aussi plein de rancoeur, qu’à cause de moi il a raté sa vie en le faisant sombrer dans le désespoir.
Miguel répond qu’il refuse d’entendre dire du mal de moi car il n’a pas été élevé dans la haine et n’a jamais entendu dire de mal ni de lui ni de toute la famille.
James comprenant qu’il s’est trompé de direction entreprend de séduire : s’il le rejoint, Miguel vivra dans une belle villa dans le midi, ils feront du bateau et du ski en hiver, et il a une sœur qui le réclame…
Miguel accepte de recevoir du courrier de sa part.

Mon fils est très perturbé par cet entretien. Il a perçu tellement de haine à mon égard… et la voix, les expressions ont réveillés de vieilles terreurs d’enfant. Dans le bureau du Consul il se met à sangloter parlant de violence et de mauvais traitement. 
Le Consul le rassure : Miguel ne sera pas emmené de force, il va rédiger un rapport sur ce qui vient de se passer. Il n’y a rien à craindre…




mensonges,calomnie,ruses

Page suivante - Page précédente






 

 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

cocole 16/05/2006 09:47

lire ces mots me donnent envie de pleurer

Camomille 16/05/2006 23:44

Tu as raison, c'est bien triste.

angelyz 05/05/2006 22:22

c'est vrai que c'est tellement plus simple de ne aps voir certaines choses...bizou

Camomille 06/05/2006 07:15

Cela permet de garder bonne conscience envers et contre tout...

angelyz 04/05/2006 07:20

je ne sais pas si tu peux être heureuse en te mettant des oeillères................ bizou ma belle

Camomille 04/05/2006 17:31

Toi, moi, Eva, Mel et tout(e)s les autres non, mais il y a des milliers d'autres qui peuvent tout à fait être heureux (ses) avec des oeillères. Tu en croise plein tous les jours d'ailleurs...
Bises ma toute belle

angelyz 03/05/2006 22:16

oui, une expérience pour comprendre le "pas normal" mais il faudrait que tout le monde fasse preuve de plus d'empathie..bonne nuit et bizou à celle qui connait ma vie dans les grandes lignes :)

Camomille 03/05/2006 22:58

On ne peut pas reprocher aux gens heureux d'avoir les yeux bandés et les oreilles bouchées... et il y a des gens heureux qui tendent la main à ceux qui le sont moins ...
Bises ma belle, il faut se dire que les malheurs nous font encore plus apprécier les moments de bonheur.

angelyz 03/05/2006 12:16

oui, je parlais des gens normaux, toi, M, moi mais pas son père.. je parlais de toi qui te faisait critiquer par des anormaux donc logique que M ait pris ta défensebizou

Camomille 03/05/2006 15:11

Les gens qui vivent une vie sans histoire ne peuvent pas comprendre... Il faut avoir une expérience pour ne plus juger n'importe comment. Je t'embrasse...

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories