Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 16:03
 

Je récupère un adolescent très perturbé, lui qui d’ordinaire respire la joie de vivre, reste grave et soucieux.
Je le rassure comme je peux. Concernant l’échec dans sa négociation, il ne doit pas culpabiliser. Je n’ai jamais cru un seul instant que James retirerait sa plainte. Même s’il avait promis, il n’en aurait rien fait.
Il ne faut pas non plus regretter d’avoir refusé d’aller chez lui car inévitablement il en aurait profité pour faire parler son fils et se constituer des preuves contre moi.

Les réactions dépitées des amis, surtout celles des pères de famille, lui confirment qu’aucun père normal n’aurait pu réagir ainsi.
Bien sûr Boris l’a réconforté en lui disant qu’il l’aimait comme son propre fils mais lui aussi est mal à l’aise, il ne sait comment expliquer un tel comportement.

Son père l’a cherché sans relâche pendant onze ans, a harcelé ma famille, s’est enchaîné au balcon de ma mère et aux grilles de plusieurs Palais de Justice.
Il a fait paraître des articles dans les journaux, il est passé dans des émissions télévisées (Histoires vraies de Pierre Belmard entre autres) pour lancer des appels déchirants afin qu’on l’aide à retrouver son enfant enlevé par une mère ignoble…
Et maintenant qu’il l’a retrouvé, il ne veut même pas le voir. Il a fait tout cela uniquement dans un esprit de vengeance !

Après avoir passé de longues heures à pleurer dans le box en compagnie de son cheval, Miguel a le sentiment que je ne lui ai pas tout dit. Il veut tout savoir puisque ça le concerne.
Il me reproche de lui avoir caché toute la noirceur de son géniteur et de l’avoir ainsi conduit à cette grande désillusion.

Il a raison, mais j’ai cru bien faire en le laissant juger par lui même. Je ne voulais pas influencer son jugement. Je pensais que je n’avais pas le droit de décider pour lui.
James aurait pu changer, et dans ce cas que penserait-il de moi si j’avais dit que son père était un monstre et qu’en réalité il découvre un homme conciliant et repentant dont le seul désir serait de rattraper le temps perdu ?
Comment aurai-je pu imaginer qu’il n’aurait même pas la curiosité de voir son fils. Quel parent pourrait résister à l’envie de voir son enfant, après l’avoir cherché ainsi?

Miguel a compris : quand son père dit "  je n’en ai rien à foutre de toi ! " c’est bien la vérité.
 
 
 

deçu,deception,meprise,mensonge,vengeance

 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

mel 06/05/2006 22:54

Coucou ma camomille..c'est vrai que cette expérience très douloureuse a ouvert les yeux de M..ton attitude sans jugements contre son père et sans haine..n'est pas facile après tout ce que tu as vécu..et pourtant c'est la meilleur pour qu'il puisse trouver ses propres repères...viendra un moment ou tu pourras tout lui raconter..
Moi je suis un peu débordée par les événements mais que du bonheur..à très vite pour la suite..gros bisous !

Camomille 07/05/2006 07:20

Je comprends Mel que ton bonheur t'accapare entièrement... Qui pourrait t'en vouloir.
Profite de l'instant il ne se reproduira jamais et restera dans ton coeur pour toujours.
Je t'embrasse tendrement.

Sad Song 05/05/2006 13:46

Pauvre M... Quelle déception ça a dû être pour lui, mais comme le dit Martine cette épreuve était sans doute nécessaire pour qu'il se rende compte par lui même de qui était son "père"...Bisous à toiPS: je t'ai rajouté dans mes liens, j'espère que ça ne te dérange pas

Camomille 05/05/2006 18:46

Merci Sad, l'opinion de personnes jeunes sont très utiles dans ce cas.
Concernant le lien, je t'avais prévenue que j'en mettais un vers le tien, alors...
Bises

Martine 05/05/2006 08:05

Malheureusement, je pense qu'il fallait que ton fils en passe par là pour se faire une idée par lui-même....
Je vous souhaite beaucoup de courage à tous les deux. Bisous.

Camomille 05/05/2006 18:44

Merci Martine, car je culpabilise sur ce coup là...

angelyz 05/05/2006 07:24

pauvre bouchon ! mais je pense que tu as bien agi.. même si tu lui avais dit que son géniteur était un monstre, il ne t'aurait pas forcément cru ou il n'aurait pas voulu te croire..bonne journéebizou

Camomille 05/05/2006 07:49

C'est vrai, et même si c'est une épreuve difficile, les désillusions font grandir. Il a compris en parlant avec des jeunes dont les parents étaient divorcés qu'il avait eu la chance de ne pas être élevé dans la haine et la rancune. Mais je comprends que sur le moment il ait cherché une responsable à sa douleur et comme j'étais la seule personne à bien vouloir l'écouter...

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories