Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 17:26
 
 
 
A son retour, deux jours plus tard,  Rosalie adopte une nouvelle attitude. 
Puisque nous n'avons pas voulu l'adopter, elle va habiter chez nous mais elle ne nous demandera plus rien. Elle estime qu'ainsi elle ne nous sera redevable de rien.

S’il manque du dentifrice ou du déodorant elle va se servir chez les autres et attend que je pense à la réapprovisionner. 
Quand elle a besoin d’aller au lycée, au cours de danse ou au club hippique, elle se prépare et attend. Inutile de demander, elle sait que je vais l’emmener. 
Elle reste sur la position "je ne leur demande rien, je ne leur dois rien".

Les semaines passent. Elle vit la mine continuellement renfrognée. Toutes mes tentatives de rapprochement se brisent sur son mur de silence. De guerre lasse, nous nous désinteressons d'elle.

Elle trouve bientôt un moyen à la fois d'attirer l'attention sur elle et de nous discréditer vis à vis des étrangers. Quand nous recevons des amis elle vient se mettre à table pieds nus, en peignoir, les cheveux ébouriffés, les yeux baissés, l'air soumis. Elle est l’image même de la souffrance. 
Cette mise en scène fonctionne très bien, elle devient inévitablement le centre des préoccupations tout en nous couvrant de honte. 

Quand il n’y a pas de témoins, son attitude est autre. Elle nous ignore, ne nous dit même plus bonjour, ne parle que pour insulter Miguel ou la bonne. 

Quand je m'étonne qu'elle ne prononce même pas un merci quand elle recoit des cadeaux, elle répond qu’elle ne nous avait rien demandé.

Avec Boris nous essayons de la faire parler car sans comprendre son comportement, il est évident qu’elle souffre. Nous lui consacrons des soirées entières pendant lesquelles elle se refuse à prononcer un seul mot. 
Ne sachant plus comment faire, nous lui proposons de rencontrer un psychiatre. Elle se met alors à hurler que nous la prenons pour une folle. 

 



 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

mel 10/05/2006 01:14

coucou ma camomille..excuse moi de mes absences..
je vois que la situation avec R ne s'arrange pas...c'est désolant de voir que l'amour parfois ne suffit pas..pr apaiser l'angoisse d'abandon..qu'il peut devenir parfois objet de manipulation...quelle déception..une seule solution..tenir bon..car elle finira par comprendre j'espère...en attendant la suite..gros bisous et à très vite !

Camomille 10/05/2006 16:39

Malheureusement Mel, il n'est pas donné à tout le monde d'avoir du coeur...

eva 07/05/2006 22:58

c'est bizarre, tout cela...comme si quelque chose de plus profond se cachait au dessous de cette sensation...R. projette le refus qu'elle avait subit par rapport à sa mère sur vous ? ou il y a autre chose de plus profond, qu'elle nie ??c'est très étonnant, blessant....rattristant!!!qui sait si vous avez pu élucider cet énigme des années plus tard...doux baisers, je passe au prochain article !

Sad Song 06/05/2006 20:20

L'influence de sa mère???? Une "vengeance" suite au refus de B. de la reconnaître comme sa fille???

Camomille 07/05/2006 07:18

Je pense que c'est ça, nous lui avions toujours tout donné et là il y a eu un refus qu'elle n'a peut-être pas accepté. Dans ce cas de figure l'adoption était comme un mariage, et elle était bien loin d'être une mariée aimante... je crois que c'est essentiellement son manque de tendresse qui a fait que B. n'a pas voulu l'adopter...  Il voulait bien une fille mais il ne voulait pas donner son nom à une personne qui jamais n'avait la moindre intention gentille à son égard... 

angelyz 06/05/2006 18:55

je ne comprends pas du tout sa souffrance.. vous accuser de tous ses pb me parait anormal, vous lui "avez fait avoir" de très bons souvenirs.. je ne comprends pas.. un rapport avec sa mère pitêt ??bizou ma grande

Camomille 07/05/2006 07:12

Je n'ai pas la réponse...

:0026: framboise :0026: 06/05/2006 18:37

que ça doit être difficile à vivre quand on pense avoir fait tout ce que l'on pouvait ... se trouver ainsi accusé ! Pourtant c'est le signe d'une incroyable souffrance ! Mais comment aider les gens contre leur volonté ...

Camomille 07/05/2006 07:11

Tout cela ne serait rien si nous avions senti un minimum d'amour... mais nous n'avions quand même pas mérité que de la haine...
Tour parent reçoit un jour ou l'autre des reproches, c'est dans l'ordre des choses, ça signifie que l'enfant a grandi... mais là c'est trop!

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories