Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 17:33
 
 
 
 

Miguel doit accepter de quitter ce pays où il a trouvé la paix après les violences infligées par son père. 
Il laisse ici son enfance, ses amis et ses chevaux qui ont été vendus quand nous n’avions plus d’argent, mais à qui il rend visite très souvent.
Il vend les poissons qu’il a élevés avec passion, les consoles de jeux qu’il s’est payées et enfin,  la voiture que je lui ai donnée.
Il doit laisser ses trophées sportifs et les photos de concours, treize années de souvenirs qu’il faudra garder uniquement en mémoire.

Il ne peut rien emporter, il faut que Boris croit que nous allons revenir. Boris qui s’inquiète de se trouver seul et qui pourrait empêcher mon départ. Il connaît beaucoup de monde. 
Si je ne me présente pas à ce procès ce n’est même plus la peine que j’essaye un jour de rentrer en France…

Je prépare mon retour point par point. Je ne peux donner de détail sur la façon dont j’ai procédé sans impliquer les nombreuses complicités dont j’ai bénéficié.
Après le quitus des impôts, il me faut une autorisation de sortie signée par le service de l’immigration. Cette autorisation ne devrait être valable que pour le vol précisé sur le laissez-passer. Je parviens à convaincre le Commissaire, en lui disant tout simplement la vérité,  de me donner une autorisation sans limites de temps.

Une entreprise retire un billet d’avion à mon nom pour un vol qui aura lieu trois jours avant le procès. Avec ce billet j’obtiens le laissez-passer du Consulat. Dès que je serais arrivée en france, l’entreprise annulera le billet pour ne pas avoir à le payer.

Mon plan me paraît solide :

- Prendre un autre billet sur une compagnie étrangère qui me fera arriver dans un pays limitrophe une semaine avant le procès.
- A l’arrivée, présenter ma carte d’identité à la police de l’aéroport en prétendant qu’on a volé mon passeport, logiquement je ne devrais pas être signalée puisqu’on m’attend une semaine plus tard.
- Etre reçue et hébergée par une amie pour la nuit,
- Prendre le train pour Paris,
- Loger chez Rosalie où la police ne risque pas de me chercher.
- Donner procuration à Miguel sur mon compte bancaire afin qu’il ne soit pas démuni pendant mon séjour en prison,
- Rencontrer mon avocate pour mettre au point les derniers détails,
- Acheter des vêtements de saison (on est en novembre).
- Me présenter le matin du procès, me constituer prisonnière et être mise en cellule dans le Palais de Justice en attendant l’heure de l’audience.

Après… je ne sais pas…




 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

cocole 24/05/2006 09:11

quelle prise de tête!!j'imagine là un cerveau en ébullition!!!éprouvant!!!

Camomille 24/05/2006 10:27

Ebullition assurée jour et nuit...

Anaïs 24/05/2006 00:47

oui c'est sur que de lire 104 pages comme ça d'une traite c'est un peu difficile même si c'est interessant il faudrait faire un pti résumé pitetre lol !Merci à toi d'avoir essayé de me laisser un commentaire meme si ca ne marchait pas , tant pis :-*

Camomille 24/05/2006 10:26

Il y a déjà un mini résumé sur mon fil.
Bises

Anaïs 23/05/2006 23:33

Courage à toi :( je n'ai pas tout compris parce que je n'ai pas tout lu dans ton blog mais ce que j'en ai lu ne présage rien de bon :( J'espere que tu t'en sortira :-*

Camomille 24/05/2006 00:18

Et oui, j'en suis quand même à la page 104, difficile pour les arrivants (lol).

angelyz 23/05/2006 22:16

"emploi du temps" chargé mais plan qui me parait bien au point.. à moins qu'il y ait eu une fuite.. ?

Camomille 24/05/2006 00:17

Le cercle d'amis était trop impliqué pour trahire. Tous étaient mouillés.

Sad Song 23/05/2006 20:41

Je t'imagine la peur au ventre durant tout ce temps, ça a vraiment dû être difficile à gérer, et le moindre petit oubli de rien du tout semble pouvoir tout faire basuler..

Camomille 24/05/2006 00:15

Je vivais comme une criminelle en fuite, c'est dingue non ? pour avoir empêché qu'un dingue continue à frapper mon gamin et lui fasse des cochonneries...

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories