Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2006 3 24 /05 /mai /2006 09:03
 

 
 
 
 
Miguel est déjà parti depuis deux jours quand je me présente à l’aéroport. Son départ n’a pas été facile, non seulement il quitte le pays qu’il adore mais surtout il me laisse seule. Il a pris l’habitude de me protéger contre tout ce qui peut me démoraliser mais aussi contre Boris qui fait des crises au cours desquelles il casse des objets, hurle et fait mine de vouloir me frapper. Avant de partir, mon fils lui a fait comprendre que s’il me touche une nouvelle fois, il aura affaire à lui…

Pendant les deux heures d’attente après l’enregistrement des bagages, je suis seule avec Boris, les amis ne sont pas venus car je ne veux surtout pas me faire remarquer.
Nous sommes gênés, nous n’avons plus rien à nous dire. 
Il me demande de pardonner, il n’a pas pu résister aux femmes mais c’est de ma faute car je n’ai pas voulu le suivre en brousse; d’ailleurs ses amis africains, et même la mère de ma filleule lui ont conseillé de prendre une autre femme sur place…

Je dis que je pardonne, que l’éloignement va nous permettre de réfléchir, que pour le moment je ne maîtrise pas l’avenir. Je promets de revenir… Au fond de moi, je ne sais vraiment pas ce que je vais faire… je n’y pense même pas.
Après le procès, il n'y a que le vide, et ce sera dans une éternité.

Un ami de Boris devait m’assister pour effectuer les formalités de police au cas où... Il est introuvable… On appelle les passagers, je dois y aller. Je suis morte de peur.

Boris pleure, il me parle de lui, lui et encore lui… Il me fait pitié. Il dit qu'il n’a pas d’argent. Il ne sait même pas s’il aura suffisamment de carburant pour rentrer à la maison et il ne peut pas en acheter. Je lui donne la totalité des CFA qu’il me reste en pensant qu’il va ainsi pouvoir se consoler en boîte et se payer une fille.
Il va déjà beaucoup mieux. Il repart à la recherche de son ami qui est quelque part dans l’aéroport.

Le policier prend mes papiers, demande mon passeport, je donne le laissez-passer. Il bloque sur la date, regarde le calendrier, lit attentivement tous les documents et au moment où il relève la tête pour poser des questions, il se met au garde-à-vous, son chef est derrière moi. Son chef me donne l’accolade, tend la main pour récupérer mes papiers, le policier tamponne les documents sans rien demander et les rend.

Nous passons la douane, l’ami de Boris répond pour moi que je n’ai rien à déclarer et il me laisse dans la salle d’embarquement. Je viens de franchir une étape très difficile.

Alors que nous attendons je ne sais quoi au bas de l’avion, des cars de police et une Jeep de l’armée arrivent, nous sommes cernés. Ca y est, c’est pour moi : quelqu’un a donné l’alerte ! mais non, nous devons tout simplement reconnaître notre bagage avant qu’il soit embarqué. Il n’y a pas de piège, je reconnais mon bagage comme tout le monde et personne ne vient m’arrêter.

Après un temps interminable, l’avion décolle enfin, je regarde pour la dernière fois les lumières de cette ville qui m’a offert son hospitalité pendant 13 années. Je quitte ce pays grâce auquel j’ai pu donner à mon fils une vie normale, sans coups et sans violences.
Merci cher Pays, merci à tous ces Africains, particulièrement à ceux qui savaient et qui ont compris.
  
 
 quitter son pays d'accueil,avion,laissez-passer,irregularite,afrique,nostalgie
 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1977 - 1991
commenter cet article

commentaires

shana 02/06/2006 13:49

et bien, quel univers émouvant!
je t'envoie des pensées positives!
bises
Shana

Camomille 02/06/2006 19:02

Je te remercie de me soutenir.

mel 27/05/2006 16:24

ma camomille...après une nouvelle absence..dûe à des moments difficiles...je reviens auprès de toi, pour rattrapper les moments perdus de ton histoire...et continuer à  t'accompagner dans ce voyage au fond des souvenirs si douloureux...je ressens intensément dans tes mots l'angoisse de ce départ ...un saut  vers un avenir inconnu et bien incertain..comme si ta vie est un éternel voyage...cette fois, le tournant est très dangereux...il faut vraiment s'accrocher à toutes ses mains tendues pr t'aider...je t'embrasse fort !

Camomille 27/05/2006 16:58

Bonjour ma Mel, j'éprouve un réel plaisir à te retrouver. Est-ce que je peux faire quelque chose pour soulager tes moment difficiles? Tu as mon adresse e-mail, tu n'as qu'à sonner, je suis là...
Je t'embrasse très tendrement

cocole 26/05/2006 15:28

une page se tourne, j'ose espérer que tu puisse trouver la stabilite!!!et à force.je n'ose plus, la réalité dépasse la fiction!

Camomille 26/05/2006 23:07

A la veille du procès, il ne faut pas rêver de calme !!!!!!

Sad Song 25/05/2006 22:22

OK je me doutais un peu que c'était pour cette raison que tu ne l'avais pas cité...

Camomille 26/05/2006 00:34

C'est dommage, je dois taire un certain nombre de choses pour ne pas risquer de compromettre les gens qui m'ont aidée.

Sad Song 24/05/2006 23:03

Moment difficile en effet, il ne me semble pas que tu aies précisé de quel pays d'Afrique il s'agissait?

Camomille 24/05/2006 23:49

Non, je ne l'ai pas précisé... Mon affaire judiciaire peut être réouverte en cas d' éléments nouveaux. J'ai expliqué que j'ai bénéficié de nombreuses complicités et ces gens pourraient être poursuivis...
Pour situer à peu près c'est un pays d'Afrique Equatoriale...

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories