Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 07:59


 
 
Mon affaire est appelée. Après les vérifications d’identité, de la présence de mon avocate, on appelle mon "ex" ou son représentant. Grand silence…
La greffière tend une lettre à la Présidente. Après quelques instants, et quelques mots de réprimande contre la greffière, la Présidente annonce que suite à une erreur, la convocation à été adressée à un ancien domicile que mon "ex" a quitté depuis plusieurs années. L’audience est donc renvoyée à une date ultérieure.

C’est une catastrophe : tout ce que j’ai fait pour ne pas faire de préventive n’aura servi à rien… je vais aller en prison.
Je comprends maintenant la raison des mines catastrophées, dès treize heures trente, heure prévue pour le procès, mon avocate a su que la partie adverse ne serait pas là.

Elle se lève et demande ma mise en liberté provisoire. La présidente refuse sous prétexte que j’apparais ou disparais avec beaucoup trop de facilité. D’ailleurs la Présidente me demande comment je m’y suis prise pour arriver ce matin. Je lui réponds que je me suis débrouillée… Elle sourit, je ne suis pas tombée dans le piège de déclarations qui mettraient en cause mes complices.
Elle dicte ses instructions à la greffière, j’entends le claquement des dossiers que l’on referme, ce bruit résonne dans ma tête comme les portes de la prison qui vont bientôt se refermer sur moi.
La Présidente s’intéresse déjà au dossier suivant, mon avocate reste muette, les policiers me présentent déjà les menottes.


Mon beau-frère se lève et dit :
"Excusez-moi, Madame la Présidente mais n’est il pas possible de la libérer sous caution ?"
La présidente surprise, dit que cela ne se fait pas en France.
Il insiste : "pourtant je sais que cela se fait dans le monde des affaires…"
Elle hésite,
Il continue : "Je me porte garant de ma belle-sœur, je vous l’amènerais à la prochaine audience, je vous donne ma parole d’honneur de Résistant…"


Après avoir concerté ses deux assesseurs la Présidente fixe une caution de 50 000 Francs(*).
Mon beau-frère accepte ce montant, et remercie.

Soulagée ! Bien sûr, cette liberté n’est que provisoire dans l’attente du procès mais je vis pour l’instant présent…





liberte provisoire,liberee sous caution,prison,greffier, avocat




(*) Le procès a eu lieu en 1991.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1991 (le procès)
commenter cet article

commentaires

eva 03/06/2006 12:01

ou c'était une question d'honneur, ne pas laisser en prison quelqu'un de la famill de sa femme...non, je ne pense pas trop...je dis cela après avoir lu les autre commentaires...en tous cas il tombe bien, cette initiative semble un miracle tombé du ciel, surtout parce qu'il vient de la part de ta famille! :)au moin un moment de pause...bisous et bon week-end!

Camomille 03/06/2006 16:42

Très peu de temps de pause, heureusement car j'en avais assez d'attendre je voulais que cette affaire finisse, je n'en pouvais plus de ne pas pouvoir faire de projet... seulement attendre...
la nouvelle audience est prévue 14 jours après - 14 jours à ne rien faire d'autre qu'attendre...

line 02/06/2006 21:19

il a peut être aussi pensé que c'était pas bon pour son neveu que sa mère se trouve en prison, quoi qu il en soit il a bien agit
bises

Camomille 02/06/2006 23:40

Ta réflexion me fait penser qu'il a certainement eu peur car  si j'allais en prison il serait obligé de se charger de mon fils... je n'avais pas vu les choses de cette manière mais ça correspond bien à son caractère....
Merci de m'avoir éclairée car cela restait une enigme.

mirzhin 02/06/2006 17:52

waouh! heureusement que ton beau frère a eu du cran!
bon ben je te fais un bisous rapide! j'ai raté tout plein de bouts de ton histoire mais je reviendrais le plus rapidement possible!

Camomille 02/06/2006 19:04

Heureusement surtout qu'il avait de l'argent mais c'est vrai qu'il a eu la présence d'esprit de prendre la parole. Mon avocate ignorait que c'était possible d'être libérée sous caution en France. Elle s'en ait servie après d'ailleurs...
 

angelyz 02/06/2006 13:44

c'est sensas de sa part ! et un petit rayon de soleil :)bizou

Camomille 02/06/2006 19:01

Cher rayon de soleil !!!!!!!

cocole 02/06/2006 12:41

ben dis-donc, voilà un beauf qui a dû pour un temps remonter dans ton estime!!!voilà, ta liberté est estimée à 50 000 franc,ça peut paraître beaucoup et en même temps la liberté n'a pas de prix!bon week-end et à lundi

Camomille 02/06/2006 19:01

Je lui dois beaucoup sur ce coup là et je ne m'attendais certainement pas à un geste aussi grandiose. Et puis ce n'est pas une somme perdue, elle est rendue après le procès à la seule condition que je me présente.
Moi les 50 000 frs je ne les avais pas...

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories