Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 13:21


Depuis qu’il est venu chez nous en Bretagne pour rechercher sa fille, nos rapports sont tendus. Ses appels téléphoniques s’espacent. Comme je suis très occupée par mon contrôle fiscal, je n’ai pas le temps de bavarder avec lui et encore moins lnvie de m’étendre sur la progression du contrôle.

Il a créé une entreprise de rénovation et d’aménagements intérieur. En septembre, comme il fait des travaux sur Paris, il nous rend visite. Tout se passe bien, les choses se passent toujours bien quand il est seul. 

Il faut savoir qu’en présence des enfants il est IMPOSSIBLE d’échanger deux phrases de suite sans être interrompu par des «  fais pas ci ! fais pas ça ! laisse ça ! Arrête ! » adressés aux enfants par Miguel ou par Kate.

Quand les enfants ne font pas de bêtises, les chères têtes blondes interrompent les conversations à tout instant en exigeant l’attention des adultes sur des considérations primordiales telles que le fait qu’un petit bonhomme Playmobil ait ou non un chapeau par exemple…

Pour mon fils et son épouse, répondre au moindre balbutiement d’un de leurs enfants est une priorité absolue. Quelque soit le sujet, quelque soit son importance, la conversation entre adultes est interrompue immédiatement. On peut ainsi recommencer une conversation interrompue quatre ou cinq fois sans jamais obtenir un minimum d’attention.

Que fait-on dans ce cas là ? On abrège et on se tait. On en arrive à ne plus parler de rien. On se tait et on s’ennuie en réprimant une envie folle de partir…

 

 

 

 

Lors de son passage à Paris, Miguel nous a invité à l ‘anniversaire de son épouse qui aura lieu en juillet 2009. Nous avons refusé : aucune envie de faire de la « figuration » derrière « ces dames » tout en bijoux et manteaux de fourrure comme au baptême de la petite.

Début décembre, Kate est licenciée pour raison économique. C’est un très gros coup pour eux. Miguel ne gagne pratiquement rien et le couple doit rembourser l’emprunt pour son matériel de chantier en plus des emprunts pour la maison et pour la voiture. Ils sont abattus quelques jours mais très rapidement retrouvent leur assurance. 

Comme nous passons la période des fêtes de Noël en Bretagne, Miguel annonce qu’ils vont venir nous voir et… je refuse. Oui, je refuse ! Je dis aussi pourquoi. Je ne veux pas revivre la même chose qu’en août : la mauvaise humeur, l’énervement, le sentiment de gêner dans ma propre maison, d’être mauvaise en tout, d’avoir tout raté, d’être à côté de la plaque en toutes circonstances…

Miguel est triste et déçu, je m’y attendais, ça me fait mal. Le lendemain, il demande des précisions car il ne comprend pas ce que je lui reproche. Son épouse lui a confirmé le sentiment que « tout c’est bien passé en août »… 

Non, désolée : les choses se sont mal passées et je ne souhaite ni les recevoir, ni leur rendre visite pour le moment.

Quelques jours avant Noël, Miguel apprend que Boris est décédé. C’est un choc, il le considérait comme son père – Boris l’a élevé pendant 13 ans, c’est grâce à lui qu’il a pu échapper aux violences infligées par son père biologique, c’est aussi grâce à lui qu’il a vécu une jeunesse hors du commun en Afrique.

Lors de l’enterrement où je ne suis pas allée, Miguel a revu Rosalie (la fille que j’ai recueillie et élevée en Afrique) qu’il considère comme sa soeur, d’ailleurs c’est elle qui l’a prévenu du décès de Boris. Ils n’ont échangé que quelques mots après 15 ans de silence. Elle ne souhaite visiblement pas renouer de contacts. 








 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 2009
commenter cet article

commentaires

Marishka 06/01/2010 17:48


Bonjour Camomille
Une pensée vers toi et me voilà pour venir aux nouvelles. j'ai vu que tu n'avais pas beaucoup écrit.... comment vas-tu ?Je te souhaite une belle année 2010. Qu'elle te soit douce et paisible. Que
tu aies la santé et la prospérité.
Je te souhaite plein de belles choses.
Gros bisous Marishka




buzynette 13/06/2009 10:40

Je passe sur ton blog par hasard car je navigue. Je suis nouvelle sur cette blogosphère, je viens d'Orange ou on nous ferme les blogs le mois prochain.. J'ai ton âge 59 ans, la vie n'a pas été facile non plus pour moi, alors je crois que nous pourrions nous comprendre. Je fais le sujet sur la famille et entamerai les gros problème que j'ai rencontré plus tard. Tu seras la bienvenue si tu viens frapper à la porte de mon blog. En attendant je te dépose ma corbeille de poutous ariégeois.

Camomille 13/06/2009 17:01


Merci pour ton invitation, je ne manqerai pas de te rendre visite.



Petite-Jeanne 20/05/2009 09:58

C'est vrai que nous sommes des "vieux cons".Personnellement je ne m'étonnes point qu'à la moindre contrariété ces charmantes têtes blondes aient l'idée de poignarder leur prof...

Camomille 27/05/2009 12:17


Il est triste de voir que la notion de respect est complètement oubliée. On prononce devant les enfants des insultes, on juge, on calomnie les personnes qui autrefois imposaient le respect : les
dirigeants de l'Etat, le dirigeant d'entreprise, le monde médical, les enseignants, les grands parents... 
Les parents se disputent DEVANT les enfants !!! et on voudrait que les enfants aient encore du respect pour quelque chose ???
Aux parents d'assumer...


MadameX 18/05/2009 14:37

Contente de te revoir...bon...j'aurais préféré des nouvelles plus sympa, mais moi aussi avec mes fils ce n'est pas la joie, alors je comprends...pas facile la vie... bon courage pour ton contrôle fiscal, j'ai toujours trouvé ça dégueulasse, alors que les riches ont le droit de voler et de tricher, deux poids deux mesures, sale époque.

Camomille 19/05/2009 16:58


Pour le contrôle fiscal : Il est fini depuis 6 mois    Il n'est pas dégueulasse d'avoir un contrôle fiscal,
c'est une chose normale pour toute entreprise - d'ailleurs nous n'avons pas eu de redressement.
Les "deux poids, deux mesures" ne sont pas caractéristiques de notre époque en particulier, cela existe depuis la nuit des temps...



Petite-Jeanne 17/05/2009 10:17

Même chose avec les petits enfants de mon compagnon: il faut interrompre toute conversation pour écouter leur rejetons qui en profitent plus que largement.Finalement, nous n'avons plus rien à nous dire et prenons de la distance.Nouvelle façon d'élever les enfants?"On" a bien voulu me faire savoir que c'est les vieux qui ne comprenent rien... 

Camomille 19/05/2009 16:43


"On" m'a dit que cela ne gênait pas l'autre grand-mère et que les enfants l'adoraient. Les autres grands-parents se laissent insulter, rient quand les enfants leur envoie des objets dans la figure
et même recevoir des coups de pied ! Désolée mais ce n'est pas possible chez nous !

Nous sommes de vieux cons, et nous l'assumons 


Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories