Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 10:43
 
 
 
 
La grand-mère, spécialiste des coups tordus invite Miguel sans lui dire que son père sera là.

C’est son père qui vient le chercher à la gare. Miguel se sent piégé car il ne souhaitait plus le rencontrer.

Alors qu’ils échangent quelques banalités, Miguel prend conscience qu’il tremble. Il est blotti contre la portière, les bras serrés, se faisant le plus petit possible.
Des flashes, lui viennent à l’esprit, il est tout petit, il a très peur, il se serre contre la portière de la voiture, un visage furieux lui hurle des mots qu’il ne comprend pas…
A ce moment il sait que tout est bien vrai, personne n’a rien inventé contrairement à ce que certains prétendent, son père le brutalisait.

James fait des efforts de communication mais il ne peut s’empêcher de ponctuer ses paroles de petites phrases assassines concernant l’enlèvement.

Le lendemain en famille il entame une série de questions qui pourraient être une marque d’intérêt mais qui en fait n’est qu’un lynchage.

Tes études ?… c’est un échec total : ça ne m’étonne pas, avec ta mère…

Tu es militaire ! : ce sont tous des cons !

Les Européens d’Afrique ! : que des fainéants et des exploiteurs,

Tu fais de l’équitation ! : ce n’est pas un sport d’homme ça,

Tu vote pour qui ? : c’est bien ce que je pensais, tu n’as aucune personnalité, tu suis les idées débiles de ta mère !

Et tout y passe, tout est avili, dénigré… Miguel tient tête, son père l’insulte sans retenue, le traite de lavette, de bon à rien, dit qu’il aurait été préférable qu’il soit mort plutôt que de devenir ce qu’il est devenu… ils finissent face à face prêts à se battre.

Se battre avec ses parents est une chose banale dans cette famille, mais totalement proscrite dans la mienne. Miguel se trouve dans l’impossibilité de frapper : cet homme est de vingt ans son aîné et il est malgré tout son géniteur.

Il choisit de partir sous le regard stupéfait de cette famille qui le voit comme un lâche.
 
Quand il me raconte la scène, je me montre très fière de lui.



peur,violences,lynchage,insultes,se battre avec son pere
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1993 - 1995
commenter cet article

commentaires

Serge 26/09/2006 18:37

Monsieur "J" est enseignent.Il se croit au dessus du moule.Grand bien lui fasse,car il a pas ou peu d'evolution de carrierre.
Nenette (c'est comme ça que j'appalle la fille de mon ex) a integrer l'ENS et ça c'est pas du pipi de chat.
Je suis incapable meme avec la meilleure du monde de comprendre votre ex-mari et surtout votre ex-belle mere.
Ca ne regarde que moi mais devant une telle mauvaise foi j'ai des envie de meutres.Ah si j'avais pu les choper à Kolwezy je crois que j'aurais pu les faire disparaitre des fichiers d'etat-civil sans aucun remords.
Je disgresse car je reste trés emu de ma lecture.
Bien Sincerement.
Serge Piriou.

Camomille 26/09/2006 23:10

Il faut croire qu'il est très fier d'être resté un traine savate.
Le pire c'est que ces gens ont bonne conscience. On parle de mauvaise foi quand on a affaire à des gens conscients de mentir mais là ce n'est pas le cas. Je ne sais par quel miracle ils croient en leurs mensonges. J'ai rencontré une foule de gens comme cela et vous aussi j'en suis certaine, qui disent que les autres sont égoïstes alors qu'ils n'ont jamais le moindre égard pour les autres.
J'ai eu plusieurs fois la possibilité de faire disparaître mon ex de l'état civil mais ce n'était pas la bonne solution. Il était indispensable que mon fils puisse se faire sa propre opinion et qu'il ait un jour, s'il le désire la possibilité de régler ses comptes d'homme à homme. 
Amitiés
 

Serge 26/09/2006 14:21

rater ses etudes n'empeche pas une carrierre.J'en suis l'exemple vivant.
Le "BAC" C à 17ans et 5 année de Paris 6(à l'epoque ça ne s'appelait pas Paris 6 mais Jussieu) Pierre & Marie Curie pour faire une licence de maths / physique qui debouchait nulle part.Pas de quoi etre fier.Ma mere qui etait aussi ma bailleuse de fonds m'a dit qu'il etait temps que je gagne ma vie.(Je suis issu d'un milieu privilegié).
C'est avec mon SN en temps qu'aspiriant Lieutenant effectué au Maroc à la copé que j'ai decidé de rempiler.
OUI,quand on rempile on ne devient pas Lt mais "Cabo chef". St Maixens dans un 1er temps puis la prepa du concours de l'Ecole d'Application de l'Armée de Terre.
Non,les militaires sont pas des cons,pas plus ques les flics.quand on en a besoin on est bien content de les avoir et ca permet de faire de trés belles carrierres bien renumerées d'active ainsi que d'etre retraité à 53 ans.
@+.Cordialités.
 

Camomille 26/09/2006 17:20

Je suis fille militaire, c'est aussi pour cela que le père de M dit que les militaires sont des cons. En disant cela il fait coup double...
Je sais qu'en disant que les militaires sont cons c'est  parce qu'ils sont disciplinés et entrent dans un moule alors qu'il est lui même à l'opposé de cette image.

m 13/09/2006 11:13

au de las de la correction que j aurais put lui administrer, j ai lu  et j ai senti  car tout en lui me le prouvait, ses yeux son odeur son physique domine, LA PEUR DE MOI. c était, je l ai compris plus tard une première victoire sur ce monstre et  sur mon terrible  passe

Camomille 13/09/2006 17:27

Quelle revanche magnifique ! Qu'il ait à son tour peur de toi. Mais je trouve qu'il n'a pas eu assez peur pour tout ce qu'il t'a fait. Ce que je n'accepte pas c'est qu'il ait la conscience tranquille.

Brigitte 11/09/2006 22:12

Vous avez fait de votre fils un homme. Vous pouvez en être fière.

Camomille 12/09/2006 14:52

Merci Brigitte. Son comportement  a été ma récompense
Amitiés

:0026: Framboise :0026: 05/07/2006 16:22

en tout cas c'est une victoire pour ton fils qui a réussi à rester calme. Mais, même si tu le lui as présenté ainsi : en a-t-il été vraiment convaincu ? le mal fait par son père a sûrement pris le dessus sur tes propos rassurants et faisant état de ta fierté

Camomille 05/07/2006 17:17

Il a regretté bien souvent de ne pas lui avoir mis une raclée. Je me demande maintenant si cela ne lui aurait pas fait du bien...
Le mal causé par les paroles de son père ne pas s'effacer. Il sera toujours présent. 

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories