Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 09:25

MST

 

 

A l’approche des trente ans, je remarque que régulièrement, en fait une semaine avant les règles, un furoncle fait son apparition sur mon intimité. La honte m’empêche de signaler ce problème à mon médecin et puisque cela s’arrange tout seul, je trouve inutile d’en parler.

Régulièrement aussi, je fais des cystites. La prise de médicaments antibactériens ne semble pas très efficace et comme ma sœur est secrétaire médicale, elle me prend rendez-vous dans son Centre où je subis une batterie incroyable d’examens de plus en plus douloureux et humiliants pour arriver à la conclusion que je n’ai RIEN !

Personne ne me pose de questions relatives à d’autres manifestations répétitives de mon organisme comme par exemple, l’apparition de ces fameux furoncles… Chaque médecin reste persuadé que mon problème se situe dans les reins ou dans la vessie.


Début 1977, quand je fais connaissance de celui qui sera mon compagnon en Afrique, après une quinzaine de jours de vie commune, une réaction très gênante se produit.

D’abord, j’ai des démangeaisons épouvantables, puis mes parties intimes triplentde volume et commencent à se desquamer pendant que les ganglions des aisselles et de l’aine deviennent tellement gros qu’on les voit à l’œil nu.

Prise de panique, mon nouveau compagnon vient d’Afrique où il réside depuis 10 ans, je pense immédiatement à une MST. D’ailleurs, pour mon médecin traitant, la cause ne fait aucun doute.

Mon nouveau compagnon et moi faisons des examens de sang qui ne donnent aucun résultat. Le médecin prescrit d’autres examens (sang + prélèvements) qui eux aussi s’avérent négatifs. Le médecin perplexe me dirige vers un spécialiste des maladies sexuelles. Ce spécialiste décide immédiatement - alors que je ne présente plus aucun signe clinique puisque le temps de prendre les rendez-vous et de faire les examens de labos, une dizaine de jours se sont écoulés - de faire tout simplement l’ablation des ganglions de l’aine ! Ahurissant non ? Les ganglions gonflent signalant un problème, alors, ce Monsieur les retire, tout simplement ! Je suppose que quand une alarme retentit, ce Monsieur se contente de couper l’alarme sans chercher à connaître la cause de son activation !

Il me fixe immédiatement un rendez-vous pour l’opération mais fort heureusement, alors que je suis déjà devant la porte, prête à partir, il m’informe que l’opération est rès délicate et que non seulement il ne garantit pas que cette ablation résoudra le problème mais qu’en plus il y a de très fortes probabilités pour que je reste estropiée !

Je demande un délai de réflexion. Il insiste, disant que je dois me décider rapidement - avant mon départ pour l’Afrique – car l’opération ne pourra être réalisée là-bas.


 

Je décide de tenter ma chance, espérant que l’incident n’aura pas de suite et qu’il ne se reproduira plus. La peur de rester estropiée et la faible chance de réussite de l’opération m’ont amenées à prendre cette décision contre l’avis de ma famille, de mes amies et de mon médecin traitant qui unanimement m'accusèrent de refuser l’inévitable.

 

 

 

 

 

 

 

Page suivante

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans La médecine et moi
commenter cet article

commentaires

Web 26/01/2010 13:38


je vous souhaite une bonne continuation.


telecommunication 26/01/2010 13:37



la photo est parfaite.



cabinet de voyance 26/01/2010 13:36


j'aime beaucoup votre histoire.


voyance par telephone 26/01/2010 13:34


intéressant article merci à vous.


voyante 26/01/2010 13:34


elle me plait beaucoup la fleur.


Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories