Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2006 6 02 /09 /septembre /2006 15:14
 
 


J'arrive dans le domaine du luxe. L’immeuble a un gardien en uniforme qui annonce les visiteurs. La moquette est épaisse, les présentoirs exhibent de magnifiques objets dans une ambiance feutrée.
La chef comptable vient me chercher à la réception. Elle ne marque ni surprise ni déception. Elle semble bien se moquer de mes cinquante et un ans et cela me la rend sympathique.
Il y a un gros retard dans la saisie des règlements clients, et tout un travail de régularisation à faire. Visiblement le poste a été laissé à l’abandon. Elle ne cache pas sa satisfaction en constatant que je suis expérimentée.
Elle me montre le logiciel. Elle croit que je suis une intérimaire chevronnée, je ne la détrompe pas.

 

Il règne dans le bureau une atmosphère pesante. Personne ne parle autrement qu’à voix basse et uniquement pour le travail. Nous sommes quatre comptables et le bureau est complètement silencieux. Cela ne me dérange pas trop au début car je dois me concentrer sur la pratique du logiciel mais cela devient rapidement déprimant.
Parfois la chef comptable vient se poster devant nous et nous raconte comment elle a remplacé il y a un an, celle qui harcelait le service depuis trois ans.
Elle se complet à raconter les tracasseries et les brimades dans leur moindre détail. Elle fait ce récit dès qu’une occasion se présente.
Cette fois c’est en mon honneur. Elle raconte, personne ne répond, personne ne conteste, ces anciennes collègues, victimes elles aussi se contentent d’acquiescer. Je me garde bien de dire que j’ai été harcelée aussi et en la voyant ressasser ainsi je suis bien contente d’avoir tourné la page sur cet épisode douloureux de mon existence.

Le contact avec les autres employés n’est pas aisé. Quand j’arrive dans un bureau, tout le monde se tait. Les conversations ne reprennent qu’après mon départ. J’ai l’impression qu’on se méfie de moi.

Les premiers trente jours expirés, je surprend tout le monde (l’agence d’intérim et mes collègues) en acceptant de prolonger la mission. S’il est vrai que ma chef pique des colères tout à fait injustifiées, qu’elle aime humilier ses subordonnées, je suis attendrie par cette jeune femme dont la maladie déforme le corps et qui veut à tout prix prouver qu’elle a sa place dans la société. Elle refuse le handicap et je me retrouve en elle (Enfance).

En trois mois je résorbe le retard et suis de nouveau disponible pour une autre mission.

 

 

luxe;logiciel,harcelement,tracasseries,brimades,handicap

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 1999
commenter cet article

commentaires

Sad Song 04/09/2006 09:25

Tu as réussi là où on s'attendait à ce que tu échoues... Expérience positive au final...

Camomille 04/09/2006 15:31

Comme quoi il faut s'accrocher et se faire sa propre opinion. Les intérimaires qui ne résistaient pas n'avaient certainement pas connu le chômage ou même des difficultés dans de précédents postes.

Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories