Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 16:20


 

Les résultats de l’entreprise pour 2008 montrent un très net fléchissement en fin d’année. Le premier semestre 2009 est très calme. Aidée du comptable, je décide Mick à vendre l’entreprise pour profiter du fait que le dernier bilan (200) est positif.

 

La crise venant s’ajouter au désintérêt de Mick pour le travail font que la probabilité de survie de l’entreprise est tout au plus de deux ans. Je suis fatiguée de me démener pour trouver des clients que mon époux refuse même de rappeler et quand il le fait,  il me faut réclamer encore et encore pour qu’il me donne les prix afin que je rédige une offre commerciale…

Je me croirais face à un enfant qui refuse de faire ses devoirs !

 

Je passe les premières annonces en juin 2009. On dit que la vente d’une entreprise dure quatre à cinq ans. C’est long, je me demande comment je vais trouver l’énergie pour tenir et je doute fort que nous puissions survivre tout ce temps.

 

Quelques repreneurs se font connaître. Cela me donne du courage mais il est clair que mon époux n’est pas prêt à vendre. Il ne veut plus travailler mais il ne veut pas encore vendre… Cette entreprise est son « bébé » ! Il l’a montée de toute pièce, c’est SA création ! C’est l’aboutissement de sa carrière !

La situation est dangereuse, nous risquons de tout perdre, s’il n’y a plus de chiffre, il faudra faire une cessation d’activité. On ne vendra rien du tout, on remboursera la banque, on paiera les impôts, les charges sociales, les employés et les fournisseurs et  ce sera fini !

 

Quelques jours avant la fermeture du mois d’août un contact sérieux se présente. Pour lui nous retardons notre départ en Bretagne. La rencontre est très satisfaisante, tout est parfait sauf qu’il ne connaît rien au marquage industriel… Mick n’y connaissait pas grand chose non plus, alors pourquoi pas…

 

Les vacances permettent à Mick d’accepter de vendre. Enfin il concrétise le fait mais il veut encore trop imposer sa manière de faire à son successeur.

 

 

 

 

100_3937.JPG

 

Un voilier composé de fleurs

 

 


 

Au retour des congés, les rencontres avec le repreneur se multiplient mais certains détails me chiffonnent : 

Il habite dans la banlieue de Paris opposée, son temps de parcours est long car très encombré.

Son épouse refuse catégoriquement de déménager.

Quand nous sommes en rendez-vous, son épouse l’appelle systématiquement pour lui dire de rentrer.

Il ne répond jamais à nos questions, il se retranche toujours derrière son beau-frère ou un ami expert comptable et avocat.

 

Je lui ai remis un certain nombre de documents, ce qui est normal mais il demande à venir passer 15 jours à plein temps avec nous, rencontrer les clients et notre banquier.

 

Ma petite sonnette d’alarme intérieure retentit ! Ce Monsieur a t-il vraiment l’intention de nous racheter ? N’est-il pas entrain de s’inspirer de nous pour s’installer comme concurrent à proximité de chez lui !

 

Nous stoppons tout. Il est temps de signer un compromis de vente afin de nous garantir au moins une indemnisation en cas de désistement. Le Monsieur n’est pas content, il part fâché.

Quelques jours plus tard nous recevons une proposition de compromis nous imposant de mettre toute l’entreprise en conformité (machines, ventilation, évacuation des eaux usées) assortie d’une obligation d’assistance bénévole pour mon mari et moi pendant six mois.

Suite à notre refus des conditions, le Monsieur ne donne plus signe de vie. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camomille - dans 2009
commenter cet article

commentaires

pitbull 01/05/2011 21:09



On vous sent très remonter contre cette personne?



Camomille 03/03/2012 16:34



Le mot "remonté" est inéxact. Vous semblez ne pas comprendre mes propos... 



pitbull 30/04/2011 17:36



Bonjour


Vu la facon dont vous parlez de votre employé cela a du etre difficile pour vous?


Et pour lui? Son avis vous a t il interessé?



Camomille 03/03/2012 16:32



En effet ce fut difficile et nous en ressentons encore de la tristesse. Vous me demandez pour lui... Il refusait tout dialogue ! Bien entendu que nous avons essayé de savoir ce qu'il avait sur le
coeur mais il ne voulait pas répondre... Je pense que dans toute cette haine il voulait cacher sa peur d'aller ailleurs dans un monde qu'il ne connaissait pas. Il n'avait pas d'autre expérience
professionnelle...



Petite Jeanne 26/02/2011 23:14



Bonsoir Camomille


Que le parcours est long!, j'espère qu'enfin vous réussirez...


Bon dimanche



Camomille 04/03/2011 16:55



Merci Petite Jeanne ! Bisous.



Présentation

  • : MA VIE EN PATCHWORK
  • MA VIE EN PATCHWORK
  • : C'est l'histoire d'une vie mouvementée, la mienne avec des joies et des peines. Le poids du silence devenait trop lourd, j'ai souhaité partager mes souvenirs avec d'autres pour qu'ensemble nous apportions des réponses à certaines de mes questions.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

 
 

Pour parler ! pour dire enfin ce que tout le monde me conseille de taire.

« c’est du passé, tout cela, il faut tourner la page, regarder vers l’avenir, etc… » s’il suffisait de dire « c’est fini », je l’aurais fait. Malheureusement ça ne se passe pas comme ça. Parler fait du bien. Rencontrer d’autres personnes qui souffrent aide à guérir. Si vous voulez lire mon histoire, cliquez sur le lien suivant :

 

 


J'ai créé une catégorie supplémentaire :

La médecine et moi 

Une rubrique indépendante dans laquelle je parle de mes relations conflictuelles avec la médecine et de ma façon personnelle de me soigner.


 

Recherche

Référencements

Articles Récents

Catégories